Publications des agents du Cirad

Cirad

Transmission de la Peste Porcine Africaine : étude de la compétence vectorielle des tiques molles du genre Ornithodoros en Europe

Pereira De Oliveira R., Hutet E., Paboeuf F., Duhayon M., Boinas F., Pérez de León A.A., Filatov S., Vial L., Le Potier M.F.. 2019. Lyon : SFV, 1 p.. Journées francophones de virologie. 21, 2019-03-28/2019-03-29, Lyon (France).

La Peste Porcine Africaine (PPA) est une maladie historiquement présente en Afrique, mais a été ré-introduite en 2007 en Europe par la Géorgie. Depuis, la PPA s'est propagée en Russie et en Europe de l'Est mais a également atteint en 2018 la Belgique et la Chine. La PPA est une maladie virale infectieuse causée par le virus de la peste porcine africaine qui provoque une forte létalité, pouvant atteindre 100% pour les souches hautement virulentes, et contre laquelle ni vaccin ni traitement thérapeutique existe. Le virus de la PPA infecte uniquement les suidés et les tiques molles du genre Ornithodoros. Une des voies connues de transmission aux porcs est la piqûre de tique infectée. Le rôle des tiques du genre Ornithodoros dans la vectorisation et le maintien de la PPA en Afrique a été démontré, cependant leur rôle en Europe reste encore à déterminer. Dans notre étude, 3 espèces du genre Ornithodoros ont été sélectionnées pour des expériences de transmission : O. moubata (vecteur connu en Afrique), O. erraticus (présente au Portugal) et O. verrucosus (présente en Ukraine). Les 4 souches virales hautement pathogènes étudiées proviennent d'Afrique (Liv13/33), d'Europe de l'Est (Georgia2007/1), du Portugal (OurT88/1) et d'Ukraine (Ukr12/Zapo). Différentes associations tique-virus ont été testées : O. moubata-Liv13/33 (OmL), O. moubata-Georgia2007/1 (OmG), O. erraticus-OurT88/1 (OeO), O. erraticus-Georgia2007/1 (OeG) et O. verrucosus-Zapo (OvZ). Les tiques ont étés infectées sur porc virémique via un repas sanguin puis 2 à 8 mois après infection des tiques, des essais de transmission sur porc ont été réalisés. Pour la première fois, la compétence vectorielle des tiques O. moubata pour les souches virales Liv13/33 et Georgia2007/1 a pu être démontrée expérimentalement. Pour les autres couples n'ayant pas transmis le virus, une injection de broyat de ces tiques a induit la PPA chez les porcs, confirmant ainsi qu'elles étaient infectées et que le virus était bien infectieux. Pour comprendre pourquoi certains couples transmettent et d'autres pas, des titrages viraux à partir des tiques ont été réalisés montrant que certaines souches virales sont plus aptes à se multiplier ou à se maintenir chez certaines espèces de tiques. En complément, des localisations virales ont été réalisées chez les tiques, ce qui a permis de montrer des différences de localisations entre certains couples tique-virus, notamment entre OmG et OeG. Enfin, la capacité des tiques à transmettre le virus à leur descendance et ainsi à construire une colonie de tiques infectées a également été étudiée. Ces résultats montrent que la vectorisation du virus de la PPA semble dépendre de plusieurs facteurs, tant de l'espèce de la tique que de la souche virale, ce qui renforcent l'importance de l'étude des mécanismes sous-jacents de la compétence vectorielle des tiques molles pour la PPA.

Documents associés

Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :