Publications des agents du Cirad

Cirad

Relations entre le fonctionnent des agroécosystèmes à base de fruitiers et les fourmis (Hymenoptera: Formicidae). Impacts sur le milieu et le développement des mouches des fruits (Diptera: Tephritidae)

Diame L.. 2015. Dakar : Université Cheikh Anta Diop, 162 p.. Thèse de doctorat -- Ecologie et gestion des ecosystèmes, Thèse de doctorat -- Ecologie et gestion des ecosystèmes, Thèse de doctorat -- Ecologie et gestion des ecosystèmes, Thèse de doctorat -- Ecologie et gestion des ecosystèmes.

Le fonctionnement des vergers lié à leur conception et aux pratiques d'entretien des cultures est susceptible d'avoir une influence sur les niveaux de populations des fourmis oecophylles et par conséquent sur leur capacité à exercer une lutte biologique vis-à-vis de Bactrocera dorsalis, le principal ravageur des fruits au Sénégal. Dans les Niayes et le plateau de Thiès où le potentiel de la fourmi Oecophylla longinoda à limiter les infestations de mangues par B. dorsalis n'avait jamais été démontré, quatre types de vergers ont été identifiés. Le type 1 correspond aux " vergers de manguiers diversifiés sans entretien " ; le type 2, aux " vergers de manguiers diversifiés faiblement entretenus " ; le type 3, aux " vergers mixtes à dominance d'agrumes avec un entretien intermédiaire " ; et le type 4 à de " grands vergers homogènes d'agrumes ou de manguiers avec un entretien intermédiaire ". L'objectif de ce travail est i) d'évaluer l'impact de la fourmi O. longinoda sur les infestations des mangues par B. dorsalis, ii) d'étudier les variations des abondances de ces deux espèces en fonction du type de verger et iii) de vérifier si la biodiversité des fourmis peut servir de bioindicateur du type de gestion des vergers. La biodiversité des fourmis et les niveaux de populations de la fourmi O. longinoda et de la mouche des fruits B. dorsalis ont été étudiés dans ces vergers. Nous avons montré que la fourmi O. longinoda limite les infestations des mangues par B. dorsalis. Les niveaux de populations d'O. longinoda et de B. dorsalis varient en fonction du type de verger. La diversité, la richesse spécifique et la composition des communautés de fourmis varient également en fonction du type de verger. Les vergers de type 4 ont les plus faibles diversités et richesses en espèces de fourmis. Ils enregistrent les plus bas niveaux de populations d'O. longinoda et les plus hauts niveaux de populations de B. dorsalis. Les vergers de type 3, avec une diversité végétale plus importante, enregistrent les plus fortes diversités et richesses en fourmis et hébergent plus de populations d'O. longinoda parcontre moins de populations de B. dorsalis. Une très forte association entre la fourmi Monomorium salomonis et les vergers de type 4 est observée. La fourmi Paltothyreus tarsatus semble indicatrice des vergers de type 1 et type 2.

Mots-clés : agroécosystème; verger; tephritidae; mangifera indica; oecophylla longinoda [en]; lutte biologique; bactrocera dorsalis; sénégal; paltothyreus tarsatus; monomorium salomonis

Thématique : Ravageurs des plantes; Culture des plantes

Documents associés

Thèse