Publications des agents du Cirad

Cirad

Les Plans Simples de Gestion destinés à la production de bois-énergie en périphérie de Kinshasa : la participation et la restauration à l'épreuve du foncier

Peroches A., Dubiez E., Peltier R., Proces P., Diowo S., Yamba Yamba T., Vermeulen C.. 2019. Bois et Forêts des Tropiques, 340 : p. 71-90.

En République démocratique du Congo, l'agriculture itinérante sur brulis et la production de bois-énergie sont les principales activités génératrices de revenus des populations périurbaines. Mais ces activités sont également les premières causes de déforestation, comme c'est le cas dans un rayon de 200 km autour de Kinshasa et autour des principales métropoles du pays. Afin d'améliorer la gestion des espaces périurbains et d'assurer l'alimentation durable en bois-énergie de Kinshasa, le projet UE Makala a co-construit avec douze communautés du plateau Batéké et du Kongo central des Plans simples de gestion des terroirs et du bois-énergie via une méthode participative. En complément, des itinéraires techniques (plantations agroforestières à Acacia auriculiformis et d'essences locales, régénération naturelle assistée) ont été proposés et testés avec les agriculteurs producteurs de bois-énergie de ces communautés. Après une période de 18 mois de mise en oeuvre autonome des Plans simples de gestion, une évaluation de leur appropriation par Principes, critères, indicateurs et vérificateurs a été menée. Cette évaluation a montré que le niveau d'appropriation des Plans simples de gestion et des itinéraires techniques promus par le projet UE Makala est meilleur au Kongo central, où la forêt a quasiment disparu, qu'au plateau Batéké où des reliquats de forêts-galeries existent encore. De plus, il a été mis en évidence dans les deux zones que les activités collectives étaient peu appropriées alors que les activités individuelles, pour lesquelles la répartition du travail et des bénéfices était sans ambiguïtés, ont été plus largement appropriées. Cependant, à l'échelle individuelle, des différences notables d'appropriation ont été constatées en fonction du statut foncier des bénéficiaires. Les faibles superficies disponibles et l'accès au foncier sont les principaux facteurs limitant l'appropriation des itinéraires techniques agroforestiers.

Mots-clés : gestion foncière; accès à la terre; bois de chauffage; forêt collective; gestion des ressources naturelles; production forestière; république démocratique du congo

Thématique : Production forestière; Systèmes et modes de culture; Conservation de la nature et ressources foncières; Economie et politique foncières; Sociologie rurale et sécurité sociale

Documents associés

Article de revue

Agents Cirad, auteurs de cette publication :