Publications des agents du Cirad

Cirad

De la répulsion chez les insectes - Cas d'étude du moustique Anopheles gambiae et de la mouche blanche Bemisia tabaci

Deletre E.. 2014. Montpellier : Montpellier SupAgro, 312 p.. Thèse de doctorat -- Ecosystèmes et sciences agronomiques, Thèse de doctorat -- Ecosystèmes et sciences agronomiques.

Tous les insectes recherchent un hôte, animal ou végétal, pour la nutrition, un site de refuge, d'accouplement, ou de ponte. La recherche et la reconnaissance de l'hôte se font à distance en utilisant les signaux olfactifs et visuels, et la sélection et l'acceptabilité de l'hôte se font à l'aide des indices tactiles, olfactifs et gustatifs au contact de celui-ci. Grâce à nos connaissances sur les mécanismes d'accouplement ou de recherche de l'hôte, des pièges attractifs ont été mis au point par les scientifiques pour surveiller et réduire certaines populations d'insectes. Pourquoi ne pas utiliser ce que nous savons sur la recherche de l'hôte pour repousser les insectes nuisibles ? Un composé répulsif est un composé qui empêche un insecte de chercher, suivre, localiser, sélectionner, reconnaître ou accepter son hôte. Cinq phénomènes de répulsion ont été identifiés : la répulsion-expulsion, la répulsion-masquante, la répulsion-irritation, la répulsion-anti-appétante et la répulsion visuelle. Les composés répulsifs agissent sur le système olfactif et sur le système gustatif mais les modes d'actions restent inconnus. A partir des connaissances actuelles, des hypothèses ont été émises sur les modes d'actions des différents phénomènes de répulsion. Chaque répulsion a été étudiée sur un ou sur nos deux insectes modèles afin de discuter des modes d'actions potentielles et des applications possibles. Chez le moustique Anopheles gambiae, le lemongrass et la cannelle se sont montrés répulsif-expulsif. L'effet de la cannelle est du au cinnamaldéhyde. Le coleus et le thym se sont montrés répulsif-irritants. L'effet du thym est du au carvacrol. Chez la mouche blanche Bemisia tabaci, l'aframomum et la citronnelle se sont montrés répulsif-expulsif. L'effet de la citronnelle est du au géraniol. Aucun produit n'a été irritant. Le géranium, en particulier, son composé volatil majoritaire : le myrcène, a démontré un effet masquant pour les mouches blanches en présence de tomates. L'utilisation de filet, comme répulsion visuelle, s'est souvent révélé très efficace. L'effet anti-appétant pas toujours facile à évaluer chez les insectes piqueurs n'a pas été étudié chez nos deux insectes modèles. Avec une meilleure connaissance des mécanismes d'actions, de nouvelles définitions des phénomènes de répulsion pourraient être proposées prenant en compte non seulement le comportement de l'insecte mais aussi le mode d'action du composé. La découverte de nouvelles molécules pourrait en être facilitée.

Mots-clés : biocides; répulsif d'origine végétale; huile essentielle; lutte biologique; bemisia tabaci; anopheles gambiae; ravageur des plantes

Thématique : Ravageurs des plantes; Maladies des animaux; Physiologie et biochimie animales; Autres thèmes; Physiologie et biochimie végétales; Ecologie animale

Documents associés

Thèse

Agents Cirad, auteurs de cette publication :