Publications des agents du Cirad

Cirad

Développement territorial et lutte contre la pauvreté au Brésil : politiques d'inclusion, pratiques d'exclusion

Sabourin E., Eiro F.. 2019. In : Bonnal Philippe (ed.), Cortes Geneviève (ed.), Delgado Nelson Giordano (ed.), Leite Sergio Pereira (ed.), Poncet Christian (ed.), Sabourin Eric (ed.). Action publique, dynamiques sociales et pauvreté : la territorialisation en débats. Montpellier : Presses Universitaires de La Méditerranée - PULM, p. 241-250. (Territoires en mutation).

Depuis 2003, de nouvelles politiques territorialisées d'inclusion sociale ont été développées au Brésil, pour les secteurs les plus pauvres et marginalisés de la société. Ce fut le cas notamment du programme de transfert conditionnel de revenu, Bolsa Família (PBF), sous la responsabilité du Ministère du développement social et de lutte contre la faim (MDS). Dans un autre secteur, le Programme national de renforcement de l'agriculture familiale (PRONAF) et le Programme de développement durable des territoires ruraux (PRONAT) ont été mis en place par le Ministère du développement agraire (MDA). L'ensemble de ces politiques sont passées par un processus de territorialisation plus ou moins avancé : Le PRONAF a introduit la territorialisation du développement rural par sa modalité de financement d'infrastructures collectives municipales ; le PRONAT a renforcé la dimension de la participation des bénéficiaires de la société civile à la formulation des projets prioritaires et à leur dimension inter municipale. Dans le cas du PBF, il y a une décentralisation de l'identification des bénéficiaires au niveau municipal. La participation de la société civile reste cependant limitée, sauf quand il existe également un Conseil Municipal de Sécurité Alimentaire actif. La définition sociologique de la notion d'inclusion sociale revêt un sens beaucoup plus large que celui généralement utilisé dans l'univers des politiques publiques qui présente un biais d'inclusion au marché ou d'inclusion dans l'action publique (Niederle, 2014). Il appartient alors aux sciences sociales de démontrer l'impact de la mise en oeuvre de ces politiques, qui peut être positif ou négatif en matière d'inclusion sociale. Si l'exclusion sociale est comprise comme un phénomène multidimensionnel d'accumulation des désavantages, notamment par la rupture des liens sociaux (Paugam, 1998), nous défendons une vision correspondante de l'inclusion sociale, qui peut trouver dans le recours aux politiques publiques l'opportunité de briser un cercle vicieux de la pauvreté. L'insertion dans les institutions sociales ¿ comme le marché, l'assistance santé ou l'accès aux services de base ¿ est aussi le début d'un processus multidimensionnel d'inclusion sociale qui passe par le renforcement des liens sociaux. Une analyse superficielle ou unidimensionnelle peut masquer les phénomènes d'exclusion pertinents dans ce contexte particulier. Ce chapitre examine la question des limites des programmes mentionnés ci-dessus en termes d'inclusion sociale, précisément à travers les mécanismes et les pratiques d'exclusion que peut occasionner leur mise en oeuvre. La méthodologie empirique combine des entretiens avec des acteurs-clés (gestionnaires, techniciens et bénéficiaires des politiques), de l'analyse d'archives et d'évaluation de ces programmes ou de leurs projets. Le texte est composé de deux parties outre l'introduction et la conclusion. La première présente le cadre théorique de référence ; la seconde porte sur l'étude de cas de trois politiques publiques brésiliennes, le PBF, le PRONAF et le PRONAT.

Thématique : Economie et politique du développement; Economie et politique foncières; Sociologie rurale et sécurité sociale

Documents associés

Chapitre d'ouvrage

Agents Cirad, auteurs de cette publication :