Publications des agents du Cirad

Cirad

Impact de la sédentarisation des éleveurs sur la production bovine au nord du Bénin

Sounon Kon'De Lafia Sika A., Ickowicz A., Lesnoff M., Messad S., Valls Fox H., Houinato M.. 2019. Revue d'Elevage et de Médecine Vétérinaire des Pays Tropicaux, 72 (3) : p. 93-99.

Deux principaux systèmes d'élevage bovin cohabitent dans le bassin de la Donga au nord du Bénin : l'élevage semi-sédentaire et l'élevage mobile. Ce bassin, situé dans la zone agroécologique subhumide de l'Afrique de l'Ouest, a subi ces dernières décennies deux changements majeurs : a) une augmentation des besoins en produits animaux et b) l'expansion des terres cultivées qui entraîne une diminution de l'accès aux ressources fourragères et à l'eau, une plus grande mobilité des troupeaux, et des conflits plus fréquents entre cultivateurs et éleveurs mobiles. Face à ces contraintes, les pouvoirs publics privilégient la sédentarisation des éleveurs mobiles. L'élevage mobile étant pourvoyeur de jeunes animaux aux élevages semi-sédentaires, la dynamique de sédentarisation crée une incertitude quant à l'approvisionnement de la région en bétail bovin et en viande par un élevage semi-sédentaire qui deviendrait largement majoritaire. Pour appréhender la question de besoins croissants en produits animaux, la production de bétail a été simulée afin d'évaluer l'effet d'une incitation des pouvoirs publics à la sédentarisation des éleveurs mobiles. Les productivités numérique et en viande ont été simulées sous différentes hypothèses d'amélioration des performances zootechniques des élevages semi-sédentaires. L'ensemble des scénarios ont été construits à partir de l'hypothèse de l'augmentation du cheptel semi-sédentaire directement liée à la sédentarisation d'une partie des éleveurs mobiles. Une simulation obtenue à l'aide du modèle de projection démographique Dynmod suggère que la sédentarisation des éleveurs mobiles romprait la complémentarité locale entre les systèmes d'élevage et conduirait à une perte de production de viande. En outre, aucun des scénarios d'amélioration explorés ne suffirait à compenser la perte de production de viande résultant de la politique de sédentarisation. Pour maintenir la production de viande bovine par les éleveurs semi-sédentaires il faudrait développer les liens commerciaux régionaux avec les élevages des pays sahéliens.

Thématique : Elevage - Considérations générales; Population rurale

Documents associés

Article de revue

Agents Cirad, auteurs de cette publication :