Publications des agents du Cirad

Cirad

Perceptions et usages de la diversité écologique des parcours présahariens par les éleveurs camelins dans la zone rurale de M'Hamid El Ghizlane au Maroc

Touré I., Duval J., Huguenin J., Barkaoui K., Julien L.. 2020. In : Workshop International Dynamique de l'espace oasien et son environnement. Recueil des résumés. Ouargla : Université Kasdi Merbah Ouargla, p. 35. Dynamique de l'espace oasien et son environnement (DEOE 2020), 2020-03-03/2020-03-04, Ouargla (Algérie).

Le pastoralisme camelin occupe une place patrimoniale, socioéconomique et écosystémique prépondérante dans les sociétés sahariennes depuis plus de 12siècles. Ce système de production se retrouve aujourd'hui au coeur de mutations sociales et écologiques profondes issues de la modernisation des modes de vie et des changements de l'utilisation traditionnelles des terres. Il s'avère actuellement indispensable de mieux comprendre les effets des changements globaux (abandon de l'élevage nomade, accentuation de la désertification des espaces présahariens, pression anthropique et foncière, etc.). Cette étude scientifique a travaillé sur la pertinence des plans de développement ruraux passés et à venir face à l'adaptation des éleveurs camelin et à la préservation de la biodiversité unique et indispensable des écosystèmes désertiques. Notre recherche ethnoécologique a été effectuée sur la commune rurale de M'Hamid El Ghizlane, au Sahara septentrional marocain (40 mm-1.an de pluies annuelles, moyenne de 1982 à 2012). Elle vise à appréhender les usages pastoraux et les stratégies de mobilités sur les dynamiques de la pression imposée sur la ressource végétale directement à travers la perception des acteurs sur la diversité de leur environnement. Notre questionnement se formule ainsi : Comment les savoirs écologiques locaux des éleveurs influencent leurs stratégies de mobilité compte-tenu changements cités ? Des enquêtes qualitatives et quantitatives socioéconomiques et ethnoécologiques auprès d'une soixantaine d'éleveurs camelins a rendu compte de la résilience du pastoralisme nomade tout en soulevant des enjeux qui donnent une véritable pertinence à cette question de recherche. L'analyse de la représentation cognitive et culturelle que les éleveurs ont de la végétation et des sols a apporté une vision intrinsèque de la diversité écologique du désert et des dynamiques des communautés végétales en termes de potentiel pastoral. La représentation spatiale des usages pastoraux a été abordée via une vision dynamique de la mobilité des éleveurs et une vision plus statique de la fréquentation des parcours ; et doublée de réflexions sur la diversité édaphique en place afin de corréler usages et perceptions de cette diversité. Dès lors, le "réservoir"(ou capital) de connaissances écologiques des éleveurs constitue un réel levier de compréhension du fonctionnement des socioécosystèmes désertiques qui doivent être mobilisés à la faveur de réflexions sur les solutions de développement durable de l'élevage camelin et de maintien de la biodiversité présaharien.Cette communication contextualisera la problématique pour présenter les outils et les méthodes mobilisés avant de discuter des résultats obtenus et des perspectives de cette recherche multi-échelle et pluridisciplinaire.

Documents associés

Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :