Publications des agents du Cirad

Cirad

Apports des sciences participatives et des sciences agronomiques à la conception de systèmes agroforestiers complexes innovants

Notaro M.. 2019. Montpellier : Montpellier SupAgro, 134 p.. Thèse de doctorat -- Ecologie fonctionnelle et sciences agronomiques.

La diversification spécifique des systèmes de culture est souvent associée à des progrès en matière de productivité globale, de production de services écosystémiques et de durabilité. Mais il convient d'évaluer dans quelle mesure cette hypothèse est vérifiée selon le contexte, la filière et la configuration des systèmes de culture. A partir de ce diagnostic, on peut envisager la conception de modalités de diversification qui répondent aux attentes des agriculteurs et des acteurs concernés. Cette démarche a été développée en République Dominicaine sur des systèmes agroforestiers (SAF) où des cacaoyers sont associés avec d'autres cultures, dont des espèces ligneuses. Environ 40 000 producteurs et leurs familles dépendent de la production de ces SAF pour vivre. Des études récentes ont montré la fragilité du secteur cacaoyer dominicain, qui n'intéresse plus les jeunes générations, notamment à cause d'un manque de rentabilité économique des SAF. L'enjeu pour le secteur est donc que des transformations des SAF et de leur gestion aient lieu pour rendre la cacaoculture économiquement attractive. Pour répondre à cet objectif, nous avons entrepris la conception de SAF innovants via (i) une démarche participative menée avec des acteurs locaux du secteur cacaoyer, et (ii) une démarche assistée par analyses statistiques. Pour la première, nous avons élaboré une méthode de co-conception s'articulant autour d'ateliers organisés avec quatre groupes dans deux régions différentes. Cette méthode permet d'aborder en collectif et de façon systémique la complexité des SAF pour mettre au point des innovations intégrées dans des prototypes (ou SAF innovants). La conception assistée par analyses statistiques se base sur un diagnostic agroéconomique partiel des SAF. Ce diagnostic a été réalisé via deux approches, mixte et in situ, pour analyser la diversité des SAF et de leurs performances respectivement à l'échelle d'un territoire et à l'échelle parcellaire. Avec l'approche mixte nous avons décrit les SAF dominicains au travers d'une typologie et avons analysé les performances agroéconomiques de chaque type. Avec l'approche in situ, nous avons étudié le fonctionnement des SAF à l'échelle de la parcelle, mais aussi à l'échelle de l'individu en évaluant la productivité des cacaoyers en fonction des espèces cultivées associées dans son voisinage direct. Cette analyse a débouché sur l'identification de règles d'agencement spatial qui ont permis de concevoir deux prototypes. Les deux approches de conception et leurs résultats respectifs ont été confrontés pour identifier les avantages de chacune et leurs complémentarités. Agriculteurs et scientifiques ont des grilles de lecture différentes du fonctionnement des SAF, et associer l'approche de conception par modèles statistiques à la conception participative ne pourrait être que bénéfique. Cette hybridation des savoirs permettrait sans aucun doute d'améliorer la pertinence des prototypes, avec une probabilité plus forte d'atteindre les objectifs économiques fixés.

Mots-clés : agronomie; sciences agricoles; approches participatives; agroforesterie; systèmes d'innovation agricole; recherche participative; système de culture; theobroma cacao; république dominicaine

Documents associés

Thèse

Agents Cirad, auteurs de cette publication :