Publications des agents du Cirad

Cirad

Evaluation à l'aide du RHIZOtest de la phytodisponibilité du nickel et du chrome apportés par l'épandage sur les sols agricoles des cendres de bagasse produites par Albioma à La Réunion

Bravin M., Lemal L., Chevassus-Rosset C., Montes M., Tella M., Doelsch E., Feder F., Legros S.. 2019. Montpellier : CIRAD, 31 p..

Suite à l'homologation des cendres de bagasse produites par Albioma sur les centrales du Gol et de Bois Rouge, l'agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) a demandé à Albioma de fournir des analyses de nickel (Ni) et de chrome (Cr) dans des plants de canne à sucre cultivés sur des sols amendés avec les deux types de cendres de bagasse produites et de comparer ces analyses avec celles réalisées sur des plants de canne à sucre issus de parcelles non amendées et ayant les mêmes caractéristiques pédologiques. Albioma souhaitant par ailleurs élargir l'homologation des deux types de cendres à l'apport sur les sols à vocation maraîchère, Albioma a confié au centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad) la réalisation d'une étude ayant pour objectif d'évaluer si le transfert (i.e. la phytodisponibilité) de Ni et Cr pour la canne à sucre et les cultures maraîchères augmentait ou non avec l'apport des deux types de cendres de bagasse d'Albioma dans les conditions d'application autorisées par l'Anses. Pour répondre à cette question, le Cirad a conduit une expérimentation en chambre de culture basée sur l'outil RHIZOtest, à notre connaissance le seul test végétal spécifiquement normalisé pour évaluer la phytodisponibilité des éléments traces métalliques. Le travail a été mené sur un échantillon composite des deux types de cendres d'Albioma, deux échantillons de sol pour chaque type de cendres et trois espèces végétales. Le sorgho (Sorghum bicolor) a été sélectionné comme espèce adaptée à la culture en RHIZOtest la plus proche génétiquement de la canne à sucre. La tomate (Lycopersicon esculentum) et le chou (Brassica oleracea) ont été sélectionnés comme espèces maraîchères de référence à la fois pour l'utilisation normalisée du dispositif RHIZOtest et pour les cultures maraîchères à La Réunion. Pour chacun des deux types de cendres, les doses d'apport de 0, 26 et 50 t MS/ha ont été testées. Après avoir été pré-cultivées en hydroponie pendant deux semaines, les trois espèces végétales ont été mises en contact pendant huit jours avec les quatre sols préalablement incubés ou non avec les cendres. A l'issue de la phase de contact sol-plante, les plantes entières (parties aériennes et racinaires) ont été récoltées. La phytodisponibilité de Ni et Cr a été estimée à partir du flux de prélèvement de Ni et Cr dans la plante entière durant la phase d'exposition de la plante au sol. Si les trois espèces végétales ont crû comme attendu entre la fin de la phase de préculture en hydroponie et la fin de la phase de contact sol-plante, les biomasses du chou et de la tomate ont été plus faibles pour les deux sols les plus argileux à l'issue de la phase de contact. Pour chaque espèce et type de sols, les biomasses des trois espèces végétales n'ont en revanche pas été affectées par l'apport de cendres. Contrairement aux types de sols, d'éléments traces et d'espèces végétales, la dose d'apport de cendres et le type de cendres n'ont individuellement eu aucun effet statistiquement significatif sur les flux de prélèvement de Ni et Cr par les plantes. Malgré le fait que les apports de cendres aient apporté entre 1 et 15 % de Ni et Cr supplémentaire à ce qui était initialement présent dans les sols, la phytodisponibilité de Ni et Cr n'a jamais significativement augmenté avec l'apport de cendres et s'est avérée être au contraire soit d'autant plus faible que la dose d'apport de cendres a été importante, soit similaire quelle que soit la dose d'apport de cendres. En cohérence avec la seule autre étude trouvée portant sur la phytodisponibilité de Ni et Cr suite à l'apport de cendres de bagasse au sol, les résultats de la présente étude suggèrent que l'apport des deux types de cendres d'Albioma n'augmenterait pas la phytodisponibilité de Ni et Cr pour la canne à sucre et les cultures maraîchères à des doses d'apport au champ équivalentes à 26 et 50 t MS/ha....

Documents associés

Rapport d'expertise

Agents Cirad, auteurs de cette publication :