Publications des agents du Cirad

Cirad

Modélisation spatiale des contacts entre ongulés sauvages et domestiques dans les paysages d'interface en Afrique Australe

Rumiano F., Caron A., Degenne P., Gaucherel C., Miguel E., De Garine-Wichatitsky M., Tran A.. 2021. In : Les Rencontres d¿écologie des paysages 2021 -Livret des résumés. Rennes : Société française d'écologie et d'évolution, 1 p.. Rencontres d'écologie des paysages (REP 2021), 2021-10-11/2021-10-13, Rennes (France).

Les interfaces entre les aires protégées et leurs périphéries en Afrique australe sont caractérisées par des savanes semi-arides où les contacts entre la faune sauvage et le bétail varient en fréquence et en intensité. Dans un contexte d'anthropisation croissante, l'augmentation de ces interactions peut accroître les conflits entre l'homme et la faune sauvage, comme la compétition pour les ressources végétales, la prédation du bétail ou la destruction des cultures par la faune sauvage, ou encore le risque de transmission d'agents pathogènes entre les espèces sauvages et domestiques. Afin de mieux comprendre les contacts potentiels entre faune domestique et faune sauvage dans ces paysages d'interface, nous proposons de combiner la télédétection et la modélisation spatiale pour simuler les mouvements des buffles d'Afrique (Syncerus caffer caffer) et les bovins domestiques (Bos taurus, Bos indicus), à la périphérie de trois parcs nationaux au Zimbabwe. Les zones en eau et les principaux types de végétation, qui constituent les principaux déterminants des déplacements de ces espèces d'ongulés, ont été cartographiés à partir d'une série temporelle d'images Sentinel-2. Les cartes résultantes ont ensuite été intégrées dans un modèle mécaniste de mouvement collectif d'individus interagissant à courte distance, avec une cohésion et un alignement du groupe, permettant de simuler les déplacements de troupeaux et de mieux localiser les zones de contact ainsi que leurs dynamiques saisonnières. Les sorties du modèle ont été comparées à des données de localisation par collier GPS de 34 individus (16 buffles, 18 vaches). Les résultats mettent en évidence une forte variabilité spatiale et saisonnière des contacts entre les buffles et les vaches, dans les trois zones d'étude, et une bonne correspondance entre les zones de contacts modélisées et observées. Ces premiers résultats illustrent le potentiel de la modélisation spatiale combinée à la télédétection pour simuler les déplacements animaux à l'échelle du paysage.

Documents associés

Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :