Publications des agents du Cirad

Cirad

La traction bovine en Afrique Centrale soudano-sahélienne (Cameroun, Tchad et Centrafrique)

Vall E.. 1997. Ethnozootechnie (60) : p. 109-118.

Au Cameroun, au Tchad et en Centrafrique, la traction bovine a été introduite à partir des années 1950 en accompagnement du lancement de la culture du coton. la traction bovine fut choisie en raison de l'important cheptel de zébus de la . sahélienne. Jusqu'en 1985, la progression des paires de bovins a été relativement constante au Cameroun, contrairement au Tchad et en Centrafrique, frappés par des troubles politicomilitaires. De 1985 à 1993, la filière cotonnière est dans le rouge et la traction bovine marque le pas. Depuis la dévaluation du franc CFA en 1994, le boom cotonnier a relancé l'équipement en attelages. La traction bovine croît désormais plus vite en zone soudanienne qu'au Nord de la zone soudano-sahélienne. Aujourd'hui, le cheptel est formé en majorité de zébus mâles avec prédominance des races White et Red Fulani. Le Tchad compterait 180 000 pal . res de bovins, le Cameroun 40 000 et la Centrafrique 8 000. Le labour à la charrue est la principale opération de culture attelée. Le développement s'efforce aussi d'étendre les pratiques de sarclage et de buttage mécaniques. Le transport par charrette, inexistant en Centrafrique, est plus développé au Tchad qu'au Cameroun (33 000 contre 3 000 charrettes). a carrière d'un bovin est d'environ 4 ans au terme de laquelle il est revendu (prix d'un taurillon : 800 FF ; prix d'un adulte : 1400 FF). Les pâturages naturels assurent l'essentiel de la ration. Les vaccinations et les soins vétérinaires proposées par les Etats et le développement ne suffisent pas à protéger correctement les animaux. Depuis une dizaine d'années, des alternatives à la traction bovine se développent sans remettre en cause son avenir (ânes et chevaux de trait, semis direct). Les taux d'équipement (au mieux 35 p.100) bien qu'inégaux selon les pays restent insuffisants et la traction bovine a araît toujours comme une solution adaptée et d'avenir pour l'agriculture régionale. (Résumé d'auteur)

Mots-clés : histoire; gossypium; coût d'utilisation; culture attelée; attelage; Énergie animale; bovin; république centrafricaine; tchad; cameroun; région de production; traction animale

Thématique : Ressources énergétiques et leur gestion

Article de revue

Agents Cirad, auteurs de cette publication :