Publications des agents du Cirad

Cirad

Tsé-tsé et trypanosomoses animales : une approche globale pour un risque local

De La Rocque S., Michel J.F., Michel V., Augusseau X., Sidibé I., De Wispelaere G., Arnaud M., Guillobez S., Cuisance D.. 2000. In : Impacts sanitaire et nutritionnel des hydro-aménagements en Afrique : Colloque international eau-santé-Ouaga 2000, Ouagadougou, Burkina Faso, 21-24 nov. 2000. s.l. : s.n., 10 p.. Colloque international eau-santé - Ouaga 2000, 2000-11-21/2000-11-24, Ouagadougou (Burkina Faso).

Les études récentes menées dans la zone de Sidéradougou (Burkina Faso) ont montré que les espèces ripicoles (Glossina tachinoides et G. palpalis gambiensis) sont présentes le long du réseau hydrographique principal, mais leur répartition évolue avec les modifications des paysages, et notamment le développement de l'agriculture dans les vallées. Selon leur localisation, toutes ne sont pas infectées par les mêmes espèces de trypanosomes : dans les zones peu anthropisées, les glossines se nourrissent essentiellement sur des reptiles et portent des parasites non pathogènes pour les bovins ; au contraire dans les sites régulièrement fréquentés par les bovins, la majorité des vecteurs s'alimente sur ces animaux domestiques et transmettent des trypanosomes pathogènes. Différentes situations épidémiologiques se côtoient ainsi à l'échelle de quelques kilomètres, et l'évaluation du risque de transmission nécessite une vision globale intégrant des thèmes qui dépassent le contexte du système parasitaire classiquement décrit (parasite- hôte- vecteur) en prenant en compte le milieu au sens large. Tous les facteurs environnementaux qui interviennent dans les interfaces entre les hôtes et les vecteurs ont été intégrés, grâce à l'utilisation d'un SIG, dans une approche globale qui associe l'entomologie, la parasitologie, l'écologie, l'occupation du sol et les différents systèmes d'élevage. Des outils de télédétection à haute résolution spatiale et des méthodes originales de modélisation ont été utilisés pour d'une part mettre en évidence les zones les plus favorables aux glossines le long du réseau hydrographique, et d'autre part décrire l'utilisation de l'espace par les éleveurs. L'incidence trypanosomienne apparaît largement dépendante des parcours des troupeaux, de leur pratique d'abreuvement et de leur contact avec les glossines ripicoles (Glossina tachinoides et G. palpalis gambiensis). Le croisement de ces informations permet de révéler les sites épidémiologiquement les plus dangereux, qui représentent finalement environ 15 % du réseau initialement prospecté.

Mots-clés : risque; surveillance épidémiologique; glossinidae; trypanosomose; glossina tachinoides; glossina palpalis; burkina faso; interaction hote-parasite

Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :