Publications des agents du Cirad

Cirad

Recherches épidémiologiques et microbiologiques sur une maladie émergente du dromadaire (Camelus dromedarius) dans la Corne de l'Afrique : rôles possibles du virus de la peste des petits ruminants (Paramyxoviridae, Morbillivirus) et de Streptrococcus equi subsp. equi

Roger F.. 2000. Montpellier : UM2, 204 p.. Thèse de doctorat -- Parasitologie.

En Ethiopie, en 1995 et 1996, une maladie épizootique a touché la majeure partie de la population cameline. C'était une pathologie aiguë très contagieuse, caractérisée par un syndrome fébrile et respiratoire. La morbidité était très élevée et la mortalité variable, surtout après un traitement antibiotique. En moins de deux ans, la maladie a été enregistrée dans toutes les zones d'élevage camelin de la Corne de l'Afrique. La similitude des symptômes avec ceux de la peste des petits ruminants (PPR), affectant à la même période des caprins et ovins des mêmes zones, et la- propagation remarquablement rapide de cette maladie, ont orienté les recherches étiologiques vers une maladie virale et plus précisément vers les morbillivirus des ruminants (virus de peste bovine et de la PPR). Une souche du virus PPR (PPRV) a été détectée par un test d'immunocapture d'antigènes et par amplification génique (RT-PCR). Le séquençage de fragments amplifiés a montré une proximité génétique avec des souches connues du virus PPR. Un test ELISA pour la détection des anticorps anti-PPRV a été effectué sur des échantillons de sérums de régions épidémiologiquement différentes. Une augmentation des taux de séro-prévalence a été observée. Par ailleurs, des travaux bactériologiques ont été conduits en utilisant plusieurs milieux de culture. Une souche de Streptococcus equi subsp. equi a été isolée. C'était apparemment le premier isolement de l'agent de la gourme des équidés chez des camélidés. Il est plausible que cette maladie ait été initiée par une, souche du virus PPR. Ce virus pouvait avoir un rôle immunosuppresseur favorisant l'apparition d'infections bactériennes secondaires. Toutefois, considérant la spécificité de la gourme des équidés, maladie très contagieuse, le rôle exact de Streptococcus equi subsp. equi reste à être évaluer. Ces hypothèses sont discutées, notamment dans le contexte des maladies émergentes et du transfert interespèces d'agents infectieux.

Mots-clés : dromadaire; épidémie; maladie respiratoire; peste des petits ruminants; streptococcus equi; Épidémiologie; microbiologie; Éthiopie

Documents associés

Thèse

Agents Cirad, auteurs de cette publication :