Publications des agents du Cirad

Cirad

Nouvelles techniques de conservation du litchi

Ducamp-Collin M.N.. 2001. Fruitrop (Ed. Française) (85) : p. 22-23. Journée professionnelle Technofruits 2001, 2001-09-05, Montpellier (France).

Le litchi est un fruit fragile dont la durée de conservation est brève. Conservé à température ambiante, il perd en quelques jours sa coloration rose-rouge et brunit très vite. Ce brunissement enzymatique classique se révèle par délocalisation cellulaire. Le froid ne fait qu'améliorer très modestement le temps de maintien de la couleur rouge et il est nécessaire d'utiliser des adjuvants au froid pour maintenir la coloration initiale. La méthode la plus largement utilisée pour éviter le brunissement est la fumigation des fruits au SO2 quelques heures après la récolte. Le traitement du litchi par SO2 est quelquefois suivi d'un trempage dans un bain acide qui permet de restaurer la coloration rouge du fruit après la décoloration liée au soufrage et amène à l'obtention de fruits attractifs commercialement. Cependant, il ne faut pas perdre de vue que l'utilisation du SO2 peut représenter un risque nocif ou allergène pour les consommateurs sensibles au soufre. Actuellement, les traitements SO2 ont été totalement supprimés aux Etats-Unis, excepté dans le cas du traitement des raisins de table. En France, la législation autorise des doses de résidus de 10 ppm dans la pulpe et 250 ppm dans la coque des litchis. La tendance étant au principe de précaution, il est fort probable que ces taux soient abaissés, voire même que l'utilisation du SO2 ne soit plus autorisée dans l'UE. Dans ce contexte, il est particulièrement important de pouvoir proposer à la profession des alternatives de substitution à la fumigation, surtout lorsque l'on sait que la France est le principal pays réceptionnaire et consommateur de litchi, avec près de 80% du total européen. La substitution au soufrage a été étudiée par différentes équipes de recherche, notamment en Israël et en Afrique du Sud. Les traitements proposés reposent sur des techniques chimiques ou thermiques diverses. Pour l'instant, aucune de ces investigations n'a abouti à l'élaboration d'une méthode de traitement qui soit acceptable ou développée de façon commerciale. Compte tenu de ces observations, le Cirad-flhor exploite de nouvelles pistes de recherche sur des techniques de conservation qui supprimeraient totalement l'utilisation de SO2. (Résumé d'auteur)

Mots-clés : union européenne; soufre; législation; limite maximale de résidu; lutte après récolte; fumigation; brunissement; froid; brunissement enzymatique; aptitude à la conservation; stockage; litchi (fruits); europe; États-unis; france

Thématique : Traitement et conservation des produits alimentaires; Manutention transport stockage et conservation des produits d'origine végétale

Article de revue