Publications des agents du Cirad

Cirad

La dynamique des agroécosystèmes : un facteur explicatif de l'érosion variétale du sorgho : le cas de la zone Mali-sud

Kouressy M., Bazile D., Vaksmann M., Soumaré M., Doucouré C.O.T., Sidibé A.. 2003. In : Dugué Patrick (ed.), Jouve Philippe (ed.). Organisation spatiale et gestion des ressources et des territoires ruraux : actes du colloque international, 25 - 27 février 2003, Montpellier, France. Montpellier : CIRAD, 1 Cd-Rom. Colloque international sur l'organisation spatiale et gestion des ressources et des territoires ruraux, 2003-02-25/2003-02-27, Montpellier (France).

Deux prospections des variétés locales de sorgho ont été réalisées à 20 ans d'intervalle sur un transect Nord-Sud du Mali passant par Bamako (IRD, 1978 et IER, 2001). L'hypothèse de la péjoration climatique devait montrer une érosion variétale plus forte des sorghos dans le nord du Mali (zone sahélienne) par rapport au sud (zone soudano-guinéenne). Les résultats montrent au contraire que la disparition des variétés est nettement plus faible au nord (-25%) qu'au sud (-60%). La diversité variétale du sorgho est un facteur de rusticité face à des conditions climatiques difficiles et aléatoires. Les données d'archives de la CMDT fournissent des informations sur les systèmes de production agricole sur les vingt dernières années. Le présent article se propose d'analyser les variables du système de production dont l'évolution sur 20 ans est corrélée à l'érosion de la biodiversité du sorgho. L'analyse des données s'appuie sur deux hypothèses: i- la diminution du nombre de variétés de sorgho est liée à la réduction des superficies emblavées en sorgho, ii- la disparition de la culture de sorgho est corrélée à l'extension de la culture de maïs. Les résultats obtenus confirment ces deux hypothèses qui se traduisent par une nette dominance du maïs dans l'assolement au sud malgré une surface consacrée au sorgho qui demeure constante. En conclusion, les modifications des systèmes de production sont principalement liés à l'extension de la culture du coton suivie du maïs en zone Mali-sud avec le développement de la culture attelée et l'accès aux intrants. L'amélioration des compétences technique du paysan a contribué à accroître ses performances et par conséquence à modifier ses objectifs de production. Actuellement, la demande d'intensification est forte pour les cultures de coton et de maïs ce qui devrait contribuer à la disparition d'autres variétés de sorgho.
Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :