Publications des agents du Cirad

Cirad

Les mini laiteries et la valorisation de la production laitière locale en haute Casamance (Sénégal) [Preprints]

Dieye P.N., Duteurtre G., Sissokho M.M., Sall M., Dia D.. 2003. In : Séminaire lait sain pour le Sahel, Bamako, 25 février au 1 mars 2003. s.l. : s.n., 11 p.. Séminaire Lait Sain pour le Sahel, 2003-02-25/2003-03-01, Bamako (Mali).

L'absence d'unités de transformation pour valoriser les fortes productions de saison des pluies et les conditions hygiéniques rudimentaires constituent des facteurs limitant au développement de la production laitière locale en Haute Casamance. La mise en place de petites unités de transformation du lait a été une des stratégies proposées par la recherche en collaboration avec les structures de vulgarisation pour surmonter ces contraintes. L'émergence des mini laiteries après la dévaluation du franc CFA en 1996 a constitué un facteur déterminant dans le développement d'une filière mieux structurée et de fonctionnement plus régulier. Notre étude a porté sur une analyse secteur de la transformation pour mieux appréhender son impact sur le développement de la filière à Kolda (Haute Casamance). L'évolution du nombre de mini laiteries, du nombre de villages et producteurs ainsi que les quantités de lait collectées et transformées a fait l'objet d'un suivi de 1996 à 2002. Les résultats montrent que l'accès des exploitations périurbaines à un marché régulier s'est traduit par une évolution croissante des performances tant du point de vue des acteurs impliqués que des flux physique. L'augmentation du nombre de mini laiteries a eu un effet sur le nombre de producteurs impliqués dans la commercialisation du lait. Les quantités de lait collectées au niveau des mini laiteries sont passées également de 21 253.5 litres en 1996 à 113 626 litres en 2001. Face à la concurrence des produits laitiers importés, les enjeux de développement de la filière portent certes sur l'amélioration des niveaux de productivité mais également sur la satisfaction des besoins des consommateurs en produits de qualité et à un meilleur prix. Dans ce cadre, les mini laiteries qui assurent l'interface entre la production et la consommation pourraient jouer un rôle prépondérant à travers des stratégies de différenciation basées sur la spécificité des produits laitiers locaux. Ceci ne pourrait se faire sans la résolution des problèmes de qualité. Les actions à mettre en oeuvre devront porter sur l'identification des critères de qualité mais également les dispositifs institutionnels privés et publiques permettant de promouvoir des démarches de qualité au niveau de la filière.

Mots-clés : production laitière; commercialisation; développement agricole; sénégal; filière

Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :