Publications des agents du Cirad

Cirad

La séquence du génome de Xanthomonas albilineans dévoile des particularités surprenantes chez cette bactérie pathogène de la canne à sucre

Pieretti I., Royer M., Barbe V., Carrère S., Koebnik R., Cociancich S., Couloux A., Darrasse A., Gouzy J., Jacques M.A., Lauber E., Manceau C., Mangenot S., Poussier S., Segurens B., Szurek B., Verdier V., Arlat M., Rott P.. 2008. In : 8èmes Rencontres plantes-bactéries,14-18 janvier 2008, Aussois, France. s.l. : s.n., p. 11-11. Rencontres plantes-bactéries. 8, 2008-01-14/2008-01-18, Aussois (France).

Xanthomonas albilineans est l'agent causal de I'échaudure des feuilles de la canne à sucre. Cette bactérie produit une toxine particulière et spécifique, appelée albicidine, qui joue un rôle clé dans l'apparition des symptômes foliaires. Le génome de la souche PC73 (= CFBP7063) de X. albilineans, originaire de Guadeloupe, a été séquencé et annoté. Il comprend un chromosome circulaire de 3,7 Mb et trois plasmides (25, 27 et 32 kb). Cette taille du génome est nettement inférieure à celle des autres espèces de Xanthomonas (environ 5 Mb) séquencées à ce jour. Contrairement aux autres Xanthomonas, X. albilineans ne possède pas d'injectisome (ou système de sécrétion de type III de la famille Hrp2) impliqué dans les interactions avec la plante hôte. L'analyse de la séquence du génome de la souche PC73 de X. albilineans révèle que X. albilineans se distingue des autres bactéries phytopathogènes par sa capacité à produire des métabolites secondaires. En effet cette souche possède, en plus du groupement de gènes impliqués dans la biosynthèse de l'albicidine, trois autres groupements de gènes de la famille des peptides synthétases non ribosomales (NRPS). Les analyses in silico ont permis de montrer que les peptides synthétisés par ces trois nouveaux groupements de gènes NRPS ne ressemblent à aucun autre peptide décrit à ce jour. L'implication de métabolites secondaires dans la pathogenèse de X. albilineans pourrait expliquer l'absence d'injectisome Hrp2. En effet, ces métabolites secondaires, qui n'ont besoin que de pompes pour sortir de la bactérie et pour entrer dans la cellule végétale, pourraient agir comme des effecteurs. Le groupement de gènes rpf ("regulation of pathogenicity factors") impliqué dans la biosynthèse et la perception du DSF ("diffusible signal factor") qui est présent dans le génome des autres Xanthomonas phytopathogènes est conservé dans le génome de la souche PC73. La taille réduite du génome de X. albilineans et ses autres particularités suggèrent que cette espèce est un intermédiaire au cours de l'évolution du genre Xanthomonas.

Mots-clés : xanthomonas albilineans; saccharum; guadeloupe; france; albicidine

Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :