Publications des agents du Cirad

Cirad

Ajustements de la phénologie, de la croissance et de la production du palmier à huile (Elaeis guineensis Jacq.) face à des environnements variables : mécanismes de la plasticité phénotypique (Elaeis guineensis Jacq.)

Legros S.. 2008. Montpellier : Montpellier SupAgro, 164 p.. Thèse de doctorat -- Sciences agronomiques. Ecophysiologie. Biologie intégrative des plantes.

La floraison et la production du palmier à huile montrent des variations saisonnières parfois fortes dont les causes sont mal connues. Notre analyse montre d'une part que la périodicité observée semble être contrôlée par des variations même faibles de la photopériode, d'autre part, que les variations d'amplitudes intra et interannuelles observées résultent de conditions défavorables apparues 16 à 29 mois avant la récolte provoquant, respectivement, des avortements d'inflorescences déjà différenciées et une différenciation accrue d'inflorescences mâles. En conditions de déséquilibres source-puits, différents mécanismes d'ajustements phénologiques et physiologiques ont pu être mis en évidence. Au cours d'une sécheresse sévère, l'assimilation et la croissance des compartiments végétatifs aériens, très sensibles aux conditions hydriques de l'air et du sol, déclinent rapidement. Les réserves carbonées en quantité importante dans le stipe tamponnent une partie du déficit en assimilats et couvrent ainsi la demande reproductive, encore forte. L'important pool d'amidon dans la partie haute du stipe enregistre alors des fluctuations importantes. En conditions de demande limitée, aucun ajustement de l'assimilation carbonée n'a été observé, l'hypothèse d'une rétroaction de la demande sur l'assimilation semble être écartée chez le palmier à huile. L'excès d'assimilats est en partie absorbé par un enflement du compartiment réserves pouvant atteindre dans le haut du stipe 50% de la masse sèche totale alors majoritairement constitué d'amidon. Le rôle physiologique du glucose, glucide majoritaire chez le palmier, reste encore obscur; il semble plus sensible aux conditions hydriques que l'amidon, piloté par la demande interne. L'ensemble de ces observations a permis la construction d'un modèle conceptuel expliquant les relations source-puits pour le palmier à huile et apporte une base solide pour la validation partielle du modèle physiologique, EcoPalm, développé en parallèle sur cette espèce. (Résumé d'auteur)

Mots-clés : elaeis guineensis; sumatra

Thématique : Physiologie végétale : croissance et développement; Méthodes mathématiques et statistiques

Documents associés

Thèse