Publications des agents du Cirad

Cirad

Bilan de l'azote minéral au cours du cycle du riz pluvial sous systèmes de culture en semis direct sous couverture végétale en sol ferrallitique argileux à Madagascar

Rakotoarisoa J., Oliver R., Dusserre J., Muller B., Douzet J.M., Michellon R., Moussa L.A., Razafinjara L.A., Rajeriarison C., Scopel E.. 2010. Etude et Gestion des Sols, 17 (2) : p. 169-186.

Dans le Vakinankaratra (1 500 m d'altitude) en climat tropical d'altitude (1 300 mm, 20 °C), pour optimiser la nutrition azotée du riz pluvial (RP) d'une succession culturale biennale, Maïs + soja/riz pluvial (R4), à partir de l'offre en azote du sol ferrallitique humifère à caractère andique d'Andranomanelatra, notre étude a établi le bilan entrées-sorties d'azote pour 2 situations, se différenciant par les modes de gestion de sol (semis direct sous couverture végétale, SCV et labour, LAB) et de leur âge (4 et 12 ans). L'azote fourni par les résidus et celui minéralisé dans les horizons humifères du sol représentent les entrées. La consommation en azote de la plante et les pertes de tous ordres constituent, quant à elles, les sorties. Les résultats ont mis en évidence que les parcelles en SCV plus âgé ont minéralisé plus d'azote que celles en SCV plus jeune, alors que l'azote minéralisé sur des parcelles labourées de différents âges ne diffère pas significativement. En outre, quels que soient les modes de gestion du sol et leur âge, en toute période, les horizons de surface du profil cultural du RP de la succession culturale présentent une offre moindre en azote minéral que ceux de profondeur. Cette concentration en profondeur de l'azote est imputable aux caractéristiques spécifiques de ce type de sol. En labour comme en SCV, le bilan entrées sorties d'azote n'est pas profitable à la plante cultivée. La quantité d'azote consommée par la plante est faible malgré celle disponible dans le sol. Un autre facteur pourrait donc limiter l'absorption d'azote. Les pertes de N par lixiviation sont donc importantes, en plus de l'azote fortement retenu par le sol à capacité d'échange anionique élevée. L'introduction de plantes de couverture à fort pouvoir d'enracinement valoriserait mieux l'azote mis à disposition par le système.(Résumé d'auteur)

Mots-clés : oryza sativa; riz pluvial; madagascar

Thématique : Systèmes et modes de culture; Chimie et physique du sol

Documents associés

Article de revue

Agents Cirad, auteurs de cette publication :