Publications des agents du Cirad

Cirad

Les activités agro-alimentaires dans les Villages de Métier du Delta du Fleuve Rouge (Vietnam) : quelles spécificités ?

Fanchette S., Sautier D., Dao Thê Anh, Da G.. 2010. s.l. : s.n., p. 16-18. International EAAE-SYAL Seminar, 2010-10-27/2010-10-30, Parme (Italie).

Le delta du fleuve Rouge au Nord Vietnam compte environ un millier de villages spécialisés, dits "villages de métier", organisés en clusters (Fanchette 2009). Quelle est la place des activités agro-alimentaires dans l'univers varié des villages de métiers du delta du fleuve Rouge ? Quelles sont les spécificités de ces activités ? Et ces spécificités renvoient-elles à des modes de fonctionnement, de pilotage et d'ancrage territorial propres, qui justifient de les identifier séparemment en tant que systemes agro-alimentaires localisés? Dans cette communication, nous tenterons d'apporter des elements de reponse a ces questions par une approche comparée à 3 niveaux: historique, geographique et stratégique. Au plan historique, seront mis en perspective les points communs et les points de differentiation entre villages de métier selon leur spécialisation soit dans l'agro-alimentaire, soit dans d'autres métiers. Les villages agro-alimentaires de la zone periphérique de Hanoi, au-dela de leur diversité (amidon de manioc, vermicelles de riz et de canna, pâtés salés, bonbons..) apparaissent globalement comme plus récents, plus modestes, pratiquant une moindre division du travail et davantage orientés vers des productions de bas de gamme. Leurs trajectoires ne semblent pas presenter les opportunités de montée en gamme ou en échelle de production observées pour d'autres specialités (mécaniques, poteries..). Ils possèdent certains traits communs avec les villages de metiers d'art. Au plan géographique, l'implantation des villages de métier agro-alimentaires a suivi en partie des logiques communes à celles d'autres villages de métier. Ils se sont développés dans des zones de pluriactivité choisie ou contrainte par la densité de population rurale ou par les risques saisonniers d'inondation. Les données des inventaires disponibles dans le delta du fleuve Rouge (1930, 2000) seront présentées afin de discuter les facteurs de localisation des villages agro-alimentaires au regard des autres specialisations. Au plan strategique, nous étudierons localement le cas du cluster de l'agro-alimentaire de Hoai Duc pour mesurer le rôle des stratégies techniques développées par les artisans dans l'allongement de la chaine de production, le poids des politiques nationales et surtout comment ceux-ci s'adaptent au manque de place dans cet espace surpeuplé du delta du fleuve Rouge où le multi-usage de l'espace est de mise. Dans un contexte de dégradation de l'environnement, de changement des rentes de situation (la perte du rôle des rivières et fleuve pour acheminer les matières premières) et du développement des transports, ce cluster s'élargit, se diversifie et cherche à s'adapter à une conjoncture économique marquée par la mise aux normes de production sanitaires et techniques. La mécanisation de certaines étapes (râpage..) provoque un allongement de la chaine de production. Les co-produits jouent un rôle crucial dans la viabilité economique de ces activités, comme le demontre l'importance de l'élevage porcin dans le cluster des pâtes alimentaires à Cac Quê. Nous discuterons en particulier deux questions-clés: la relation en amont avec la production de matieres premieres, et en aval avec les consommateurs. L'origine de la matiere premiere, souvent constitutive de l'identité des clusters agro-alimentaires décrits en Europe, apparaît peu déterminante dans les villages agro-alimentaires de la periphérie de Hanoi, où l'on peut observer des reseaux anciens d'approvisionnement à longue distance. Dans la periode récente on observe meure à Hoai Duc, en lien avec la pression de l'urbanisation, une delocalisation d'activités de premiere transformation, consommatrice d'espace et generatrice de pollutions, vers les zones de production de matieres premières. Le cluster "principal" se concentre alors sur la deuxieme transformation et la mise en marché, ce qui rappelle les logiques de clusters mutualisés ou "multi-localisés" qui sont observées ailleurs dans le monde. En...
Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :