Publications des agents du Cirad

Cirad

Partage des mycorhizes arbusculaires dans les systèmes agroforestiers à caroubier et à arganier au Maroc

Bressan M., Baudoin E., Ouahmane L., Hamdali H., Domergue O., Hafidi A., Abouzid A., Galiana A., Kenny L., Duponnois R., Prin Y.. 2010. In : Hafidi Mohamed (ed.), Duponnois Robin (ed.). 1er Congrès International sur les Symbioses Mycorhiziennes Ecosystèmes et Environnement en Milieu Méditerranéen, 11-13/10/2010, Marrakech, Maroc : [Abstracts]. Marrakech : Faculté des Sciences Semlalia, p. 29-29. Congrès International MYCOMED (Symbioses Mycorhiziennes Ecosystèmes et Environnement en Milieu Méditerranéen). 1, 2010-10-11/2010-10-13, Marrakech (Maroc).

Au Maroc, une pratique culturale traditionnelle, les agroforêts, repose sur l'association d'essences ligneuses telles que l'arganier ou le caroubier à des cultures de production agricole (orge, blé...) ou maraîchère (haricot, fève...) très diversifiées. Toutefois, sous l'effet combiné de pressions anthropiques directes (exploitation, surpâturage,...) et indirectes (surirrigation, baisse des nappes phréatiques, déprise agricole, ...) mais aussi du changement climatique, ces pratiques agroforestières ont tendance à disparaître. Souvent peu gourmandes en eau, elles représentent pourtant une opportunité unique de ressources financières pour les populations rurales, qui se maintiennent ainsi dans les villages. La mise en oeuvre d'un programme visant à créer, restaurer ou maintenir ces systèmes agroforestiers typiques exige la prise en compte des communautés microbiennes associées aux plantes, en particulier les endomycorhizes présents dans pratiquement tous les systèmes racinaires, et l'étude de leur rôle dans le fonctionnement et la régénération de ce système. L'objectif de ce travail est tout d'abord de décrire la diversité des communautés microbiennes, en particulier les mycorhizes arbusculaires, associées aux cultures annuelles (espèces mycorhizées fixatrices d'azote ou non, jachère non cultivée) et d'en évaluer l'impact sur les communautés microbiennes associées aux essences ligneuses. L'échantillonnage est réalisé au Maroc dans les régions d'Agadir et d'Essaouira avec des prélèvements de sol et de racines au pied des arbres et dans les cultures associées. Par la suite, la structure et la diversité des espèces mycorhiziennes arbusculaires associées aux essences ligneuses et aux cultures annuelles sont révélées par PCR-DGGE, par amplification spécifique de la région LSU des ADNr. Les taxons mycorhiziens arbusculaires présents dans les racines sont alors identifiés par clonage-séquençage. La comparaison de la structure et de la diversité des mycorhizes arbusculaires associées aux racines entre espèces ligneuses et cultures annuelles situées dans un même champ permettra de déterminer s'il existe ou non un phénomène de partage. Nous avons aussi recherché la présence éventuelle de taxons mycorhiziens arbusculaires "marqueurs" d'une espèce végétale, en particulier spécifique de l'Arganier et du Caroubier. Ces résultats pourront être confrontés par la suite aux performances de croissance de ces 2 espèces ligneuses et à leur aptitude à se régénérer spontanément.

Mots-clés : argania; ceratonia siliqua; agroforesterie; mycorhizé à vésicule et arbuscule; bacteria; maroc; culture vivrière

Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :