Publications des agents du Cirad

Cirad

Second cycle de selection recurrente du cacaoyer (Theobroma cacao L.) en Côte d'Ivoire : bilan à mi-parcours et propositions de sorties variétales

Tahi G.M., Lachenaud P., N'Goran J.A.K., Kébé I.S., Paulin D., N'Guessan K.F., Cilas C., Eskes A.. 2010. In : 16th International Cocoa Research Conference. Proceedings : towards rational cocoa production and efficient use ofr a sustainable world cocoa economy. Lagos : Cocoa Producers' Alliance, p. 3-12. Conférence Internationale sur la Recherche Cacaoyère. 16, 2009-11-16/2009-11-21, Bali (Indonésie).

Depuis 1990, la stratégie d'amélioration génétique du cacaoyer en Côte d'Ivoire est fondée sur la sélection récurrente et réciproque avec comme critères de sélection, la production, le rapport production / vigueur, la résistance au Phytophthora et aux mirides, et la qualité technologique. Ce schéma de sélection, basé sur l'amélioration de deux populations de base constituées, d'une part de Forastero Haut-amazoniens (HA) et d'autre part de Forastero Bas-amazoniens (BA) et de Trinitario (T), vise à accroître les gains génétiques sur ces caractères, tout en maintenant une indispensable variabilité génétique. Le premier cycle de sélection clôturé en 1999 a permis d'identifier sept croisements prometteurs en essai de confirmation. Pour le second cycle, le choix des géniteurs a été réalisé par une sélection de type " individus/famille ". Les familles ont été sélectionnées sur leurs performances, mais aussi sur la base du comportement des géniteurs du premier cycle (femelles et mâles) pour les caractères suivants : productivité cumulée élevée, rapport production / vigueur élevé, taux de cabosses pourries au champ faible, bon résultat du test feuille vis-à-vis de Phytophthora palmivora et poids moyen d'une cabosse élevé. Les individus, dans les familles retenues, ont été sélectionnés sur les mêmes critères que pour les familles, auxquels s'ajoutent deux autres, les dégâts cumulés de mirides et l'appréciation visuelle du sélectionneur. Dans chaque population de base (HA et BA+T), 40 géniteurs " améliorés " ont été choisis. Un factoriel incomplet 20 x 20 dans lequel, chaque géniteur a été croisé de manière déconnectée avec 4 autres, a ainsi été mis en place en 2000 pour chaque population, à la station de recherche du CNRA à Divo. Les arbres dans chaque essai ont été plantés suivant un dispositif en randomisation totale de parcelles mono arbre. Après cinq années de collecte de données dans les deux essais, un premier bilan est présenté. Les progrès génétiques obtenus en passant du premier au second cycle de brassage à l'intérieur de chaque population ont été évalués : ils sont particulièrement"importants d'une part, pour le taux de cabosses pourries au champ (- 56,2 %) dans le groupe des HA et d'autre part, pour le poids moyen de cabosse (16,7 %) dans le groupe des BA+T, suggérant que la sélection récurrente est efficace pour améliorer la résistance au champ à Phytophthora dans les HA et la taille des fruits dans les BA+T. Après une estimation des paramètres génétiques (aptitudes à la combinaison, héritabilités et progrès génétiques attendus) des caractères observés dans chaque population (HA et BA+T), un index de sélection combinant les critères de production, de résistance, de vigueur et de qualité, est construit dans l'objectif d'améliorer l'efficacité de la sélection. La liste des croisements prometteurs au sein de chaque population est fournie pour un taux de sélection de 1 %. Des essais multilocaux de confirmation sont proposés dans la perspective de réaliser des sorties variétales.

Mots-clés : theobroma cacao; côte d'ivoire

Documents associés

Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :