Publications des agents du Cirad

Cirad

Insertion du maïs dans les agroécosystèmes comme plante-piège des mouches des cucurbitacées

Deguine J.P., Atiama-Nurbel T., Delpoux C., Douraguia Quessary E., Petite A., Duhautois S., Bonnet E., Ajaguin Soleyen C., Moutoussamy M.L., Quilici S.. 2011. In : Deguine Jean-Philippe (ed.). GAMOUR Gestion agroécologique des mouches des légumes à la Réunion. Actes du séminaire final : restitution, bilan et perspectives, Saint-Pierre, 21-24 nov. 2011. Saint-Denis : Projet ePRPV, p. 124-125. Séminaire final du projet GAMOUR, 2011-11-21/2011-11-24, Saint-Pierre (Réunion).

La littérature indique que les adultes de nombreuses espèces de Tephritidae s'attaquant aux légumes passent la majeure partie de leur vie en dehors des parcelles de culture. L'étude a pour objectif de proposer des modalités d'insertion de plantes pièges dans les agroécosystèmes, en vue de gérer les populations des adultes des mouches des cucurbitacées présentes à La Réunion (Bactrocera cucurbitae, Dacus ciliatus et D. demmerezi). Des observations conduites en grandes cages de comportement montrent que, parmi les plantes pièges candidates, le maïs est la plus attractive pour les deux espèces de mouches étudiées. De nombreuses observations in situ ont été conduites dans quatre localités durant trois ans. Elles ont consisté à dénombrer les mouches adultes sur les plantes cultivées (courgette, citrouille) et sur les plants de maïs. En premier lieu, quelle que soit l'espèce et quel que soit le sexe, les adultes de mouches sont observés à plus de 90% sur les plants de maïs. Plusieurs modalités d'insertion du maïs sont comparées et peuvent être proposées : des bordures autour des parcelles de cultures ; des patches ou des bandes à l'intérieur des parcelles. En deuxième lieu, l'étude des mouches sur les plants de maïs contribue à la mise au point d'une méthode de dénombrement des populations d'adultes. En troisième lieu, l'étude montre également que certains diptères utiles, comme les adultes de syrphes, se concentrent également sur les plants de maïs en floraison et qu'ils peuvent avoir un rôle accru de pollinisation et de prédation de ravageurs. (Résumé d'auteur)

Mots-clés : tephritidae; cucurbitaceae; zea mays; lutte biologique; lutte anti-insecte; agroécosystème; réunion; france

Documents associés

Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :