Publications des agents du Cirad

Cirad

Comparaison des performances agro-économiques mesurées sur cinq systèmes de cacaoculture dans la région du centre du Cameroun

Ngnogue H.T., Bourgoing R., Sounigo O., Jagoret P., Mekondane R., Snoeck D.. 2012. In : 17th Conférence Internationale sur la Recherche Cacaoyère : Résumés. Lagos : Alliance des Pays Producteurs de Cacao, p. 41-41. Conférence Internationale sur la Recherche Cacaoyère. 17, 2012-10-15/2012-10-20, Yaoundé (Cameroun).

Pour satisfaire certains besoins d'autoconsommation el améliorer les revenus des agriculteurs de la région du Centre Cameroun, il a été développé dans le cadre d'un programe de recherche participative initié en 2005, des systèmes innovants en cacaoculture permettant l'association raisonnée du cacaoyer avec les fruitiers; le palmier à huile ou le cocotier. Ces systèmes sont basés sm rutilisaton de: 1) variétés améliorées; 2) de meilleures techniques de multiplication végétative, d'une plante de couvert.ure pour le contrôle des mauvaises herbes et ramélioration de la fertilité; 4) d'itinéraires techniques appropriés. La présente communication montre les résultats obtenus suite à J'évaluation des performances agronomiques de jeunes parcelles de cacaoyers (5 ou 6 ans) mises en place suivant cinq systèmes de cacaoculture différents dans la région Centre du Cameroun: Trois systèmes expérimentaux installés sur sols de jachères ou de savane: - association de cacaoyers avec des arbres fruitiers (agrumes, safoutier et avocatier): 64 parcelles évaluées; - association de cacaoyers avec le palmier à huile: 15 parcelles évaluées; - un système basé sur J'association de cacaoyers avec le cocotier: 6 parcelles évaluées. Les performances agronomiques et financières de ces trois systèmes ont été comparées au: - système de cacaoculture préconisé par l'agence de vulgarisation du cacao (SODECAO): culture du cacaoyer sous ombrage léger d'essences forestières (7 parcelles); - système de cacaoculture traditionnel le plus largement utilisé: asiation de cacaoyers avec des espèces fruitières sous couvert d'espèces forestières (6 parcelles). Les résultats montrent que le coût de préparation des parcelles varie avec le précédant cultural et le type d'association. Les deux premières années, les revenus du vivrier et du plantain couvrent les coûts de gestion de la parcelle. Le maïs et le plantain contribuent fortement au revenu des parcelles quelle que soit la zone. Le revenu net devient positif au terme de la quatrième ou la cinquième anée. Le système d'association du cacaoyer avec les fruitiers est le plus efficient. II ressort que les systèmes innovants sont plus performants que les systèmes SODECAO et traditionnels.

Documents associés

Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :