Publications des agents du Cirad

Cirad

Acquisition de connaissances sur la génétique de l'espèce Dioscorea alata L. pour la production de variétés polyploïdes

Némorin A.. 2012. Pointe-à-Pitre : UAG, 92 p.. Thèse de doctorat -- Science de la vie.

Dioscorea alata est un complexe polyploïde avec des niveaux de ploïdie allant de diploïde (2n = 2x = 40) à tétraploïde (2n = 4x = 80). Chez cette espèce l'augmentation de la ploïdie est corrélée à une augmentation de la vigueur et à des rendements plus élevés et plus stables. L'objectif de cette thèse est d'acquérir des connaissances sur les phénomènes de polyploïdisation des D .alata en vue d'optimiser les stratégies de création d'hybrides polyploïdes. Différentes approches ont été utilisées afin de déterminer le type de ségrégation des variétés tétraploïdes : des analyses d'hérédité de marqueurs microsatellites à l'aide de la méthode Bayésienne, l'observation de phénomènes de double réduction et l'étude des méioses des cellules mères de pollen. Les résultats obtenus ont permis de démontrer que les variétés tétraploïdes ont un type de ségrégation polysomique et sont autotétraploïdes. Nous avons ensuite déterminé les mécanismes les plus probables à l'origine des polyploïdes naturels via l'étude de la transmission de l'hétérozygotie parentale à l'aide de microsatellites et par l'étude des incompatibilités au niveau de l'albumen lors des différents croisements intracytotypes et intercytotypes en utilisant la cytométrie en flux. Les résultats obtenus montrent que les polyploïdes de D. alata seraient apparus via la formation de gamètes non réduits de clones diploïdes. Le pool triploïde se serait édifié et diversifié uniquement par formation de 2n gamètes chez des femelles diploïdes, du fait de la non viabilité des croisements avec formation de diplogamètes chez les mâles et des croisements intercytotypes. Le pool tétraploïde serait apparu par union de deux gamètes non réduits de clones diploïdes (polyploidisation sexuelle bilatérale). Par la suite ce pool aurait été diversifié via des croisements intercytotypes avec formation de 2n gamètes par voie femelle et par voie mâle, ainsi que par croisements intracytotypes au sein du pool 4x. Ce travail a permis d'acquérir des connaissances importantes sur l'origine et le type de ségrégation des polyploïdes qui permettront d'optimiser les stratégies d'amélioration chez cette espèce. (Résumé d'auteur)

Mots-clés : dioscorea alata; guadeloupe

Thématique : Génétique et amélioration des plantes; Physiologie et biochimie végétales

Documents associés

Thèse