Publications des agents du Cirad

Cirad

Fibres de coton : Caractérisations, harmonisation des caractérisations et transformation

Gourlot J.P.. 2013. Mulhouse : UHA, 221 p.. Habilitation à diriger des recherches --.

Mon activité consiste à acquérir et partager la connaissance des méthodes de caractérisation et des méthodes de transformation des fibres de coton en étoffes au CIRAD (Centre International de Recherche Agronomique pour le Développement, Montpellier). Grâce à ces connaissances, les recherches menées doivent conduire à des solutions applicables, en partant des pays producteurs jusqu'aux produits semi-transformés (filés), sur la base de caractérisations fiables et reconnues réalisées par le Laboratoire de Technologie et de Caractérisation des fibres naturelles du CIRAD. Les activités ont été centrées sur la caractérisation instrumentale des fibres de coton (instrumentation, normalisation, harmonisation), sa reproductibilité, et son utilisation pour 'prévoir' la 'qualité' des produits qui en sont issus, cela pour créer des variétés de cotonnier dont les fibres sont adaptées à la demande. Le fil conducteur est le lien nécessaire entre la métrologie (création/adaptation instrumentale ou connaissance des principes et méthodologies d'analyse à disposition, définition de la gamme de validité des mesures, mode, type et préparation des échantillons, justesse et précision des résultats, représentativité des résultats) et l'utilisation des résultats de caractérisation pour des applications plus larges (comme la recherche technologique, l'amélioration variétale, la recherche agronomique, et toute l'expertise qui en résulte vers des applications pratiques). Pratiquement, huit domaines d'activités ont été abordés : 1) adapter des modalités d'utilisation d'appareils de mesure intégrés dans les conditions d'un programme d'amélioration variétale ; 2) étudier l'influence de certains contaminants comme les débris de coque et 3) le collage entomologique sur la filabilité des fibres ; 4) définir l'influence des caractéristiques technologiques de fibres sur la mesure de leur ténacité ; 5) appliquer l'utilisation d'appareils de mesure intégrés à l'échelle de la commercialisation des fibres ; 6) étudier l'influence du frottement inter-fibres sur la filabilité des fibres ; 7) mettre en oeuvre une démarche qualité selon le référentiel ISO 17025 pour le LTC ; 8) étudier les mélanges de fibres de natures différentes. Grâce à ces activités, sept thèses et 53 stages étudiants de tous niveaux ont été co-encadrés et cela a conduit à des productions écrites et orales. Ces activités m'ont permis de m'insérer dans le monde de la recherche appliquée aux activités de développement économique des pays en voie de développement. Des outils ont été également créés, développés ou adaptés par rapport, principalement, aux conditions d'utilisation des programmes d'amélioration variétale. Cependant, il est encore nécessaire de mieux caractériser les fibres de coton et leur comportement en filature, et d'étudier les interactions entre modes de production des fibres et le niveau de production et caractéristiques technologiques des fibres. L'objectif consisterait également à déduire quelles seraient les meilleures conditions de production des fibres du coton qui permettent de répondre à un cahier des charges particulier pour une utilisation donnée. (Résumé d'auteur)

Mots-clés : coton

Thématique : Traitement des produits agricoles non alimentaires

Documents associés

HDR

Agents Cirad, auteurs de cette publication :