Publications des agents du Cirad

Cirad

Can cotton topping assist bollworm control?

Brévault T.. 2016. Neuchâtel : Université de Neuchâtel, 1 p.. Atelier scientifique Ecimage du cotonnier et induction de défenses de la plante contre les insestes ravageurs : quelles recherches et quelles collaborations développer ?, 2016-05-18/2016-05-19, Neuchâtel (Suisse).

Les insectes ravageurs, en particulier les chenilles de la capsule (Helicoverpa armigera, Diparopsis watersi et Earias spp.), sont une contrainte majeure à l'intensification de la production cotonnière en Afrique sub-saharienne, où ils peuvent provoquer des pertes allant jusqu'à 80% de la récolte. Le recours systématique aux insecticides a montré ses limites, avec le développement de résistances, un risque majeur pour la santé humaine, mais aussi un effet délétère sur la santé des écosystèmes, avec pour con séquence une altération des services de régulation naturelle. Mobiliser de nouveaux leviers pour "écologiser" le contrôle des insectes ravageurs représente un enjeu stratégique pour le Cirad et la recherche scientifique dans le domaine de la santé des plantes. Les recherches en écologie chimique conduites ces dernières années soulignent le rôle essentiel des composés organiques volatils (COVs) dans les interactions plantes-insectes. Outre la reproduction par l'attraction des pollinisateurs, une des fonctions principales des COVs émis par les plantes est la défense contre les insectes phytophages. En réponse à une attaque, les plantes sont capables de modifier la composition ou la concentration des COVs émis pour repousser les insectes phytophages ou attirer leurs ennemis naturels. On parle alors de HIPVs (herbivore-induced plant volatiles). Des expérimentations au champ conduites au Mali, ont montré que l'écimage des cotonniers entraîne une réduction significative et durable de l'incidence des chenilles de la capsule sur les plants écimés, mais aussi sur les plants non écimés voisins. Une réduction du nombre d'oeufs sur les plants écimés est également observée. L'écimage est une opération manuelle qui consiste en la suppression de la cime des cotonniers, une dizaine de jours après le début de la floraison. Il ne simule pas seulement un dégât de ravageur mais modifie la physiologie de la plante avec, en particulier, une allocation des ressources vers les organes fructifères en place. La première hypothèse avancée pour expliquer la réduction de l'incidence des chenilles de la capsule sur les plants écimés est l'émission de composés volatils ayant un effet dissuasif sur la ponte des femelles de noctuelles. Une analyse du bouquet odorant émis par les cotonniers écimés indique que cinq COVs sont émis en plus grande quantité et qu'ils sont détectés (tests d'électroantennographie) par les noctuelles H. armigera et Spodoptera littoralis. La protection des cotonniers non écimés voisins, même après l'arrachage des cotonniers écimés, suggère un phénomène d'induction (plutôt qu'un effet de halo) des cotonniers non écimés voisins. D'un point de vue appliqué, cette propriété permet de réduire le pourcentage de cotonniers écimés à 20%, sans perte d'efficacité de protection. Une économie d'au moins 4 traitements insecticides par rapport aux 6 traitements du programme calendaire conventionnel est attendue avec une protection basée sur l'écimage des cotonniers. L'écimage paraît très prometteur comme alternative "biotechnique" à l'utilisation d'insecticides, aussi l'action incitative Créativité et innovation scientifiques (CRESI) nous paraît-elle tout à fait indiquée pour mettre à l'épreuve l'idée d'"activer" les mécanismes de défense des cotonniers par une médiation mécanique (écimage) puis chimique (communications entre plantes). Elle doit permettre également de mieux définir les axes de recherche dont les applications à la gestion des ravageurs des plantes cultivées sont potentiellement très importants à long terme. L'écimage, et plus largement l'induction de défenses des plantes constituent une voie émergente de recherche pour l'intensification écologique des systèmes de production agricole, un des axes stratégiques des recherches conduites au Cirad. (Texte intégral)...

Documents associés

Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :