Publications des agents du Cirad

Cirad

Inventaire d'exploitation du massif forestier d'ATEOU

Laclau J.P., Cherrier J.F., Narboni P.. 1991. s.l. : CIRAD-CTFT, 100 p..

Par convention n°5937/90, la Province Nord de la Nouvelle Calédonie a confié au Centre Technique Forestier Tropical, la réalisation de l'inventaire forestier d'exploitation du massif d'ATEOU (2428 ha). Dès la mise en place du plan de sondage par une mission biométrie du CTFT/Siège, les travaux ont pu démarrer. Ils ont été réalisés en deux phases (defin1990 à début 1991). La phase de terrain s'est déroulée dans d'excellentes conditions météorologiques. L'embauche de cinq ouvriers à la tribu permis de constituer les équipes de layonnage et de comptage. La rédaction du rapport a été réalisée au CTFT/NC, mais le CTFT/Siège s'est chargé des dépouillements informatiques. Les résultats montrent que la forêt doit être subdivisée en trois unités : La zone Ouest qui couvre 817ha, entre 300 et 600 mètres d'altitude. Elle est difficilement accessible et pauvre en essences principales. Elle porte une forêt en cours de reconstitution, qui semble inexploitable dans le contexte actuel. Le versant Est s'étendant sur 954 ha, entre 300 et 1000 mètres d'altitude. L'accessibilité et la richesse en bois recherchés sont moyennes à faibles. La forêt dans sa composition définitive est en place mais encore en mélange avec les espèces pionnières. Seule la partie supérieure à 600m d'altitude (couvrant 500 ha) pourrait éventuellement être exploitée, Le "plateau" côte Ouest représentant 657 ha, entre 600 et 1000 mètres d'altitude. Il est riche en gros bois et très facilement accessible à partir de la tribu. Il porte une forêt dense humide classique. Cependant, les hêtres et les ralias constituent l'essentiel du volume des essences principales. Même dans cette zone les houps, les kaoris et les tamanous sont très rares. Le volume brut moyen sur l'ensemble du massif, des arbres de plus de 40cm de diamètre, représente 174 m3/ha et il augmente avec l'altitude. Il est très fort pour ce type de forêts en Nouvelle-Calédonie. Le volume commercial est de 119 m3/ ha, sur l'ensemble du massif. Au vu de ces résultats, le "Plateau" est la zone la plus intéressante même si la rareté de houps, kaoris et tamanous constitue un obstacle à l'exploitation. La zone exploitable peut éventuellement être portée à 1160 ha, en incluant le haut du versant Est sensiblement moins riche et moins accessible que le plateau.

Documents associés

Document technique

Agents Cirad, auteurs de cette publication :