Publications des agents du Cirad

Cirad

Le fonctionnement des parcours méditerranéens peut-il guider la conception de mélanges fourragers plus résilients ?

Barkaoui K.. 2017. Montpellier : INRA, 1 p.. Symposium 2017 Réseau Prairies, 2017-03-08/2017-03-09, Montpellier (France).

Dans les régions méditerranéennes, la durabilité des prairies semées est menacée par des épisodes de sécheresse estivale de plus en plus longs et intenses. Malgré les enjeux associés à ces agroécosystèmes, il n'existe pas de mélanges fourragers adaptés pour faire face à ces changements. Améliorer la persistance et la résilience des couverts végétaux, plus que leur productivité primaire annuelle, constitue désormais un nouveau paradigme pour la conception des mélanges fourragers dans ces régions. Les agro-écologues font l'hypothèse qu'une valorisation optimale de la biodiversité végétale pourrait permettre d'améliorer la capacité des couverts végétaux à survivre et reprendre une croissance active après de fortes sécheresses. En développant des approches d'écologie fonctionnelle, nous avons cherché à évaluer dans quelle mesure le fonctionnement des parcours méditerranéens, faiblement anthropisés et riches en espèces, pouvait fournir des éléments de compréhension nécessaires à la conception de mélanges fourragers plurispécifiques plus résilients dans un contexte d'aridité croissante. Après avoir formalisé les contours d'un " idéo-mélange " fourrager méditerranéen, nous avons étudié les rôles respectifs (i) de la composition fonctionnelle des mélanges dans la dynamique d'utilisation de l'eau et l'équilibre éco-hydrologique à long terme et (ii) de la diversité fonctionnelle des mélanges dans la complémentarité d'utilisation de l'eau et leur résilience. Nous montrons l'importance de la composition fonctionnelle dans la réponse de la productivité aux déficits hydriques. En effet, les caractéristiques aériennes et souterraines des plantes sont fondamentales pour expliquer les variations de la dynamique de l'eau de l'écosystème en relation avec les conditions hydrologiques locales. Ainsi, le stress hydrique peut être fortement tamponné par des rythmes de croissance des plantes adaptés au sein des communautés, favorisant leur persistance sur le long-terme. En revanche, les effets de complémentarité, attendus par une plus grande diversité fonctionnelle au sein des mélanges, ont été peu perçus sur le court-terme, mais doivent être évalués sur la résilience à plus long terme. Si l'effet de la diversité fonctionnelle intra-mélange reste donc à quantifier, il apparaît que la composition fonctionnelle des mélanges soit un facteur déterminant à ajuster en considérant la variabilité des conditions du milieu pour faire face aux sécheresses à venir.

Documents associés

Communication de congrès

Agents Cirad, auteurs de cette publication :