Publications des agents du Cirad

Cirad

Dossier glyphosate & agroécologie : adjuger les vers de terre en juges de paix pour arbitrer nos controverses et éviter des polémiques ? Quatre contributions 2018 et 2019 et une conclusion mi 2020 pour alimenter notre débat herbicides fin 2020

Martin J.. 2020. Montpellier : CIRAD-PERSYST-UPR AIDA, 18 p..

Tout commence à l'amphi d'Agropolis en juin 2018, avec une belle conférence-débat et une question ciblée ; la conférence : L'agroécologie silencieuse, moteur essentiel de la transition agroéocologique (en France métropolitaine), orateur Stéphane LE TOURDONNET, prof. d'agro à Supagro et directeur adjoint de l'UMR Innovation ; ma question ciblée : quel est cet indicateur que la transition agroécologique fait virer majoritairement au rouge (donc dégradé) au sein de tant d'indicateurs virant au vert (améliorés) ? Réponse : cet indicateur temporel est un recours accru au glyphosate (au moins dans un premier temps). Cela m'amena à poster un commentaire pour rappeler que les trois sacrosaints piliers de l'agriculture de conservation ne tiendraient pas debout sans leurs contreforts mécaniques et chimiques trop souvent ignorés ; j'y greffe enfin et pour les besoins de ce dossier une référence à l'exposé de Raphael LARERRE au séminaire 4p1000 de nov. 2018 à Sète, sur les controverses et polémiques. Printemps 2019 : appel à commentaires adressé à la liste changement climatique par notre correspondant Cirad, concernant le final draft / summary policy report for decision makers du rapport GIEC 2019 sur l'utilisation les terres (le rapport d'activité du Cirad 2019 en fait état page 26) ; je fis une belle note en anglais, sans doute fondue dans la masse car restée parfaitement invisible, son message en français tient en 10 mots : tolérons un peu de glyphosate pour atténuer le réchauffement climatique. Dans la même logique, augmentée de la dimension sociale du problème du glyphexit : un courriel ¿ un tantinet 'disruptif' adressé à et correspondu par - Christian HUYGHE, directeur agriculture à l'INRA(e), après sa magistrale conférence du 10 juillet 2019 à l'amphi Alliot pour le lancement du PPR - projet prioritaire de recherche pour expérimenter le zéro pesticides ¿ accessible sur notre intranet. Enfin, journée du département en juillet 2019, et courriel à Nadine ZAKHIA avec des commentaires constructifs sur certains exposés, notamment celui sur les biais cognitifs (controverses et polémiques) et celui sur l'homologation de Fertilpéi acquise de facto et in situ avec les vers de terre comme juges de paix. Ce succès du Cirad, relaté page 14 du rapport d'activité Cirad 2019, a été obtenu sur un essai de plein champ géré à ses débuts avec notre UR et jusqu'à présent géré avec les herbicides usuels en culture de canne à sucre à La Réunion. Dont le glyphosate, que le glyphexit pourrait effacer, alors qu'il n'a pas nui aux vers de terres 'péi', ceux-là même qui ont débloqué la valorisation commerciale de ces pellets de boues de STEP érigés en Fertilpéi pour nourrir les canneraies réunionnaises. Pouvions-nous espérer meilleur exemple de proximité ¿ avec nos techniciens encore à l'oeuvre dans ce dispositif canno-réunionnais, de cet énorme paradoxe agroécologique presque toujours occulté entre le 4p1000 climato-intelligent et le glyphexit climato-inintelligent, car si le glyphexit advient, il taclera le 4p1000. Ce dossier est bouclé avec un courriel tout-aïda d'honneur aux lombricidés car je propose en guise de conclusion de nous les adjuger en juges de paix agroécologiques dans nos théâtres d'agriculture et d'écologie....

Documents associés

Document technique

Agents Cirad, auteurs de cette publication :