Publications des agents du Cirad

Cirad

L'utilisation des enquêtes de conditions de vie des ménages pour l'analyse de la consommation alimentaire et de la sous-alimentation : illustrations sur les données camerounaises

Ambagna J.J.. 2018. Montpellier : Montpellier SupAgro, 181 p.. Thèse de doctorat -- Sciences économiques.

L'amélioration de l'alimentation des populations est au coeur des politiques de sécurité alimentaire et nutritionnelle au niveau global et des pays. Cette volonté est traduite dans l'objectif de développement durable visant à éradiquer la faim d'ici à 2030. Pour y arriver, deux prérequis sont nécessaires : estimer précisément ce que les gens mangent et identifier les personnes en difficulté. C'est dans cette optique que les enquêtes de conditions de vie des ménages (" Living Standards Measurement Study (LSMS) ") sont de plus en plus utilisées mais aussi questionnées quant à leur fiabilité et leur précision pour l'analyse de la consommation alimentaire. Les enquêtes LSMS ont un certain nombre d'avantages dont celui d'être représentatives au niveau national et régional. En théorie, elles permettent de désagréger l'information sur l'alimentation des ménages et d'identifier les caractéristiques de ceux en difficulté pour satisfaire leurs besoins alimentaires. En pratique, ces enquêtes étant réalisées avec une logique économique de mesure de la pauvreté monétaire et d'analyse du budget des ménages, elles recensent la valeur monétaire des consommations des ménages et non pas les quantités de produits consommés, nécessaires à une analyse nutritionnelle de la consommation alimentaire. Le passage des valeurs monétaires aux quantités pose un certain nombre de problèmes méthodologiques que nous avons traités sur deux enquêtes camerounaises (ECAM) en présentant des solutions innovantes dans les trois premiers chapitres. Nous testons et proposons une méthode basée sur les valeurs unitaires pour passer des unités de mesure locales aux unités standards (grammes). De même nous discutons et proposons une méthodologie pour identifier et traiter les valeurs aberrantes ou extrêmes. Le quatrième chapitre décrit la structure de la consommation et montre que les régimes alimentaires sont encore dominés par les produits amylacés, et que les produits animaux ou transformés y ont une faible place. Il existe peu de signes d'une transition alimentaire à l'exception de la consommation en huiles qui est sensiblement plus importante chez les ménages non-pauvres ou urbains. Enfin, le dernier chapitre propose une comparaison de l'estimation de la prévalence de la sous-alimentation selon la méthode de la FAO basée sur les bilans alimentaires et selon notre méthodologie à partir des enquêtes ECAM. Selon l'approche FAO, respectivement 26% et 17% de la population camerounaise était sous-alimentée en 2001 et 2007, contre respectivement 38% et 24% selon notre approche. Les deux méthodes montrent une tendance à la baisse de la sous-alimentation, mais dont l'ampleur diffère. Nos estimations à partir d'ECAM mettent en évidence une baisse plus importante de la sous-alimentation qui s'explique par une hétérogénéité croissante de la consommation alimentaire entre les ménages. Ainsi, les catégories de la population camerounaise les plus touchées par la sous-alimentation vivent dans les régions du nord, de l'extrême-nord, l'Adamaoua et de l'Est. Leur alimentation est basée sur les céréales. Ce sont aussi les populations pauvres, vivant en grande partie en milieu rural. Pour que les LSMS soient réellement pertinentes pour l'analyse de la consommation alimentaire et de la sous-alimentation, les méthodes de collecte devraient mieux rendre compte des quantités des acquisitions alimentaires des ménages en unités standards. Les méthodes de correction des erreurs utilisées pour les analyses, qui ont un impact sur les estimations de la consommation alimentaire et de la sous-alimentation devraient être détaillées. En ce qui concerne l'estimation de la sous-alimentation, réconcilier les deux approches (LSMS et FAO) est une piste à privilégier....

Thématique : Régimes alimentaires et maladies nutritionnelles; Programmes alimentaires; Économie et politique agricoles

Documents associés

Thèse