Publications des agents du Cirad

Cirad

Huile de palme

Voituriez T.. 2020. In : Chalmin Philippe (ed.), Jégourel Yves (ed.). Cyclope 2020 : les marchés mondiaux. "Allegoria ed effetti del cattivo governo". Paris : Economica, p. 391-395. (Cyclope).

Les cours de l'huile de palme ont poursuivi en 2019 leur lente glissade amorcée deux ans plus tôt. Dans un contexte général de tassement de la croissance des pays émergents, et en premier lieu de la Chine, et de frictions commerciales entre l'Union européenne et l'Indonésie, le marché de l'huile de palme se trouve pour une deuxième année consécutive en situation marquée d'excédent. Au cours des cinq dernières années, la production a crû en moyenne à un rythme deux fois supérieur à celui des importations. Avec une année record de colza, l'Inde, premier pays importateur, a tout juste stabilisé ses importations au niveau de l'année précédente. Il en a été de même de l'Union européenne, deuxième région importatrice, où la perspective se confirme d'une exclusion de l'huile de palme des huiles végétales soumises aux dispositions fiscales avantageuses appliquées aux agrocarburants à compter de 2023. En réponse aux critiques de la société civile européenne, les grands pays producteurs, Indonésie en tête, tentent de faire valoir le caractère "soutenable" de leur production, à travers le développement de certifications. L'Indonésie a par ailleurs décidé d'un moratoire sur la mise en culture de nouvelles palmeraies. Reste que l'extension de celles-ci au cours des dix dernières années a une inévitable inertie: le pic de production survient en moyenne six ans après la mise en plantation, ce qui augure d'une hausse continue de la production indonésienne au moins jusqu'en 2024. L'huile de palme s'est reprise en fin d'année 2019, avec un rebond des importations chinoises en amont des fêtes du Nouvel an - nous parlons d'un monde avant la propagation du coronavirus. Elle clôt l'année 2019 à $ 7 63 la tonne Caf Europe, limitant le recul d'une année sur l'autre à 6%. Elle reste la moins chère des huiles végétales échangées dans le monde, son prix s'établissant en moyenne à 20% en dessous de celui de ses concurrentes directes que sont les huiles de colza, de tournesol et de soja.

Mots-clés : huile de palme; commerce agricole; marché des produits de base; commerce international; Économie agricole; prix agricole

Documents associés

Chapitre d'ouvrage

Agents Cirad, auteurs de cette publication :