Publications des agents du Cirad

Cirad

Caractérisation des contextes socio-économiques et environnementaux de sept villages des Groupements Totuku et Yangandi dans le Secteur de Yalikandja-Yanonge, Province de la Tshopo, en République Démocratique du Congo

Lucas C., Peroches A., Dubiez E., Bisimwa B., Lescuyer G.. 2021. Montpellier : CIRAD, 50 p..

Le projet " PROmouvoir et Formaliser l'Exploitation Artisanale du bois d'oeuvre en Afrique Centrale " (PROFEAAC) a pour but de participer à la gestion durable de l'exploitation artisanale de bois d'oeuvre par l'appui à la légalisation des scieurs artisanaux ainsi qu'à la restauration forestière. Avant la mise en place, de manière participative, de mesures de restauration forestière, un diagnostic de terrain a été conduit dans la zone d'étude. Ainsi, le présent rapport présente les résultats du diagnostic des facteurs socio-économiques et environnementaux pouvant influencer positivement ou négativement les pratiques de restauration forestière. Le diagnostic a été conduit en République Démocratique du Congo, dans la Province de la Tshopo, dans le Territoire d'Isangi et, en particulier, dans les Groupements de Totuku et Yangandi situés dans le Secteur de Yalikandja-Yanonge. Le travail de terrain a été conduit dans sept villages et a permis de décrire (i) les éléments d'occupation des sols constituant le paysage, (ii) les droits d'accès et d'usages des différentes ressources naturelles, (iii) les activités économiques pratiquées, (iv) les dynamiques agraires et les pratiques agricoles, (v) les pratiques de restauration forestières existantes et finalement (vi) de discuter des options de restauration les plus adaptées à mettre en oeuvre. Sur les sept villages concernés par l'étude, trois sont situés entre 5 et 15 km de la cité de Yanonge sur l'axe Yanonge ¿ Yatolema (Yakamba, Yangandi et Yaosenge) dans le nord du Secteur alors que quatre villages (Yakoundi, Yelimbo, Bolongo 2 et Yaolonga) sont situés de 5 à 10 km sur un axe perpendiculaire menant à Yatolema, dans le sud du Secteur. Dans ces villages, le paysage est caractérisé principalement par les champs cultivés (Ikane), les jeunes jachères (Fufuke), les vielles jachères (Sukulakoko), les plantations de palmier (Ngazi) et la forêt " vierge " (Ngonda). Le Ngonda est plus ou moins présent dans les villages suivant le niveau de pression exercée sur la ressource liée à l'ouverture des champs par abattis-brûlis. La forêt est plus présente dans les villages du sud du Secteur (Yakoundi, Yelimbo, Bolongo 2 et Yaolonga) que dans les villages du nord (Yakamba, Yangandi et Yaosenge). Sur les 7 villages étudiés, ce sont 1 367 ménages qui ont été recensés soit une population estimée à 8 200 personnes. La plupart des ménages ont pour principale activité l'agriculture. Cependant, des activités secondaires contribuent également à générer des revenus complémentaires aux ménages (cueillette, chasse, vin de palme, etc.). Les principaux revenus des ménages proviennent des cultures de maïs et de riz et de la production d'huile de palme. L'exploitation artisanale de bois d'oeuvre n'est pas une activité très répandue. Quelques exploitants sont présents et exploitent artisanalement des arbres pour la production de sciages. Ces derniers sont, pour la plupart, vendus localement à des menuisiers. En ce qui concerne cette activité, les droits d'accès et d'usages diffèrent suivant le niveau de dégradation forestière des villages étudiés. Dans les espaces appropriés individuellement (champs, jachères), le droit d'exploitation appartient au chef de ménage. En forêt, ces droits diffèrent suivant les villages. L'accès est commun à l'ensemble des lignées dans les villages de Yakondi et Yangandi. Il est approprié au niveau des lignages dans les villages de Yelimbo, Bolongo 2 et Yaolonga et individualisé au niveau des ménages dans les villages de Yaosenge et Yakamba. . Ainsi, plus la ressource forestière est rare, plus les droits s'individualisent. Au sein de l'ensemble des villages étudiés, l'amélioration des pratiques agricoles (cultures vivrières et huile de palme) est considérée comme la principale possibilité d'accroître le bien-être des populations au cours de la prochaine décennie. Dans les villages du sud du Secteur, l'exploitation artisanale des arbres pour la production de sciages est également priori...

Documents associés

Rapport d'expertise

Agents Cirad, auteurs de cette publication :