Publications des agents du Cirad

Cirad

Rapport d'avancement #1 ¿ " 4 pour 1 000 " Outremer: stocker du carbone dans les sols agricoles et forestiers ultra-marins : état des connaissances et synergies avec la Trajectoire 5.0 à La Guadeloupe, La Martinique, en Guyane, à La Réunion, à Mayotte, à Saint-Martin et à Saint-Barthélemy

Demenois J., Albrecht A., Blanfort V., Blazy J.M., Fujisaki K., Teste A., Avadi Tapia A.D., Bréchet L., Brossard M., Burban B., Chevallier T., Chotte J.L., Derroire G., Dorel M., Feder F., Fernandes P., Freycon V., Richard A., Roggy J.C., Sierra J., Stahl C., Tillard E., Thuriès L., Todoroff P., Vayssières J., Versini A., Vigne M.. 2022. Angers : ADEME; CIRAD-INRAE-IRD, 27 p..

L'objectif général de l'étude est de contribuer à la mise en oeuvre, par les acteurs agricoles et forestiers des territoires ultra-marins, de pratiques agricoles et forestières contribuant à l'atténuation et à l'adaptation aux effets du changement climatique et aux objectifs de la Trajectoire 5.0 à travers le stockage de carbone dans les sols. Cette étude s'inscrit dans la mise en oeuvre de l'accord-cadre relatif à une coopération scientifique et technique sur l'Initiative 4 pour 1 000 : les sols pour la sécurité alimentaire et le climat, signé le 24 février 2020, entre le Ministère des Outre-Mer, le Cirad, INRAE et l'IRD, en présence de l'Initiative internationale " 4 pour 1 000 : les sols pour la sécurité alimentaire et le climat ". L'étude actuelle, co-financée par l'ADEME, se focalise sur l'objectif spécifique " Partager entre territoires ultra-marins les connaissances scientifiques sur la séquestration du carbone dans les sols ". L'étude se focalise sur La Guadeloupe, La Martinique, la Guyane, La Réunion, Mayotte, Saint-Martin et Saint-Barthélemy. L'étude a comme ambitions de : ¿ Dresser un état des lieux des connaissances biophysiques et socio-économiques sur les stocks de carbone dans les sols de ces territoires ultramarins ¿ Identifier les besoins de connaissances complémentaires ¿ Partager entre territoires les connaissances Ce rapport d'avancement intervient 15 mois après le début de l'étude. Il fait le point sur les activités réalisées, présentent les 1ers résultats sur la dimension biophysique du stockage de carbone dans les sols ultramarins et présentent les perspectives de travail pour les 14 mois à venir. En termes de résultats sur la dimension biophysique du stockage de carbone dans les sols ultramarins, deux enseignements principaux sont à retenir : 1. S'il existe une somme conséquente d'informations sur les stocks de carbone dans les sols de La Guadeloupe, de La Martinique, de la Guyane et de La Réunion, ces informations restent parcellaires. A contrario, aucune information relative aux stocks de carbone dans les sols de Mayotte, Saint Barthélémy et Saint Martin n'a pu être identifiée. Il est donc nécessaire de renforcer les réseaux de mesures, de mettre en place des dispositifs expérimentaux dédiés et de documenter les pratiques agricoles et forestières. 2. Au vu des tendances d'évolution d'occupations des territoires et de la diversification des cultures, les stocks de carbone dans les sols ultramarins de ces territoires sont sur une tendance à la baisse. L'enjeu vis-à-vis des stocks de carbone dans les sols des territoires ultramarins est au maintien de ces stocks élevés davantage qu'à leur augmentation.

Documents associés

Rapport d'expertise

Agents Cirad, auteurs de cette publication :