Publications des agents du Cirad

Cirad

Rapport d'étude sur le bilan offre/demande de la ressource bois-énergie dans le bassin d'approvisionnement de Bangui en République Centrafricaine

Dubiez E., Akodewou A., Bénédet F.. 2022. Montpellier : CIRAD; FAO, 25 p..

La superficie du bassin d'approvisionnement en bois-énergie du complexe urbain Bangui/Bimbo a été estimée à de 440 000 ha par la présente étude. L'occupation des sols de ce bassin d'approvisionnement est dominée par les forêts (33%), le complexe culturale (31 %) et les savanes (28%). Les forêts sont dominantes dans la partie sud du bassin d'approvisionnement et les savanes sont dominantes dans sa partie nord. Les flux d'approvisionnement de charbon de bois et de bois de feu ont été localisés et quantifiés à l'échelle des communes (Gazull et al. 2018) pour localiser la demande urbaine en bois-énergie. La demande rurale a également été calculée puis prise en compte dans le bilan global de la demande à l'échelle du bassin d'approvisionnement en bois-énergie du complexe urbain de Bangui/Bimbo. L'offre, à l'échelle des communes, a été calculée en déterminant les superficies des différents types d'occupation du sol par commune et en calculant les possibilités annuelles de production (t/ha/an) en fonction des données de productivité des différentes formations végétales (FAO, 2009). La possibilité de production annuelle sur l'ensemble du bassin serait légèrement supérieure à 1 millions de tonnes de bois. Le bilan offre/demande est donc encore excédentaire à l'échelle du bassin d'approvisionnement ou la demande du complexe urbain de Bangui/Bimbo a été estimée à 534 600 tonnes eq. bois/an et la demande des ménages ruraux situés dans le bassin d'approvisionnement à 16 700 tonnes soit une demande globale de 551 300 tonnes eq. bois par an. Au total ce sont 52 % de l'offre potentielle de production annuelle qui répond actuellement à la demande urbaine du complexe urbain Bangui/Bimbo en bois-énergie. Au sein des différentes communes, il existe une disparité de pression. La commune la plus sollicitée pour l'exploitation de la ressource en bois est la commune de Damara ou 81 % de l'offre potentielle de production est actuellement exploitée pour répondre à la demande urbaine en bois-énergie, suivi de la commune de Bimbo avec 61 % et la commune de Mongoumba avec 46 %. Le déséquilibre entre l'offre et la demande en bois-énergie est plus marqué dans le Nord et dans la périphérie proche de Bangui que dans le Sud, conduisant à une surexploitation des savanes dans la partie nord du bassin d'approvisionnement en bois-énergie du complexe urbain Bangui/Bimbo.

Documents associés

Rapport d'expertise

Agents Cirad, auteurs de cette publication :