Publications des agents du Cirad

Cirad

Ancrage territorial du modèle contractuel rizicole sénégalais : une perspective géographique et relationnelle

Touré J.M.F., Chevalier P., Bourgoin J.. 2021. Cahiers Agricultures, 30 : p. 9 p..

DOI: 10.1051/cagri/2021034

Pour relever les défis de l'agriculture africaine, notamment de l'autosuffisance alimentaire, de la création d'emploi et de richesse, le modèle du contrat agricole est promu par certains États et bailleurs de fonds internationaux dans le cadre d'un discours performatif sur les vertus des partenariats entre agro-industries et producteurs. Toutefois, les contrats agricoles suscitent des interprétations contradictoires. Les uns en font un modèle qui aurait des effets d'entraînement sur l'économie rurale, tandis que les autres y voient des stratégies de prédation des ressources agricoles, qui sont néfastes pour les communautés locales. D'un côté comme de l'autre, les analyses restent centrées sur des questions éthiques et parfois idéologiques. Les conditions de fonctionnement des contrats et leurs impacts en termes de développement sont peu abordés. Notre contribution, basée sur des enquêtes sociologiques menées au Sénégal, vise à caractériser objectivement les formes d'interaction (positive ou négative) entre contrats agricoles et développement des territoires qui abritent une filière rizicole. C'est à partir de ces enjeux de croisement entre développement agricole et développement territorial que nous développons une démarche méthodologique permettant de réaliser ce type de diagnostic. À l'échelle des régions dominées par la riziculture, nous mettons en exergue des trajectoires territoriales contrastées par rapport à l'interaction entre modèle agricole et développement territorial. Ce diagnostic est interprété par la connaissance des systèmes d'acteurs, notamment à l'aide de deux indicateurs, à savoir¿: la centralité, qui donne une indication sur les questions de gouvernance territoriale, et la densité des liens, qui renseigne sur l'importance du contrat agricole par rapport à d'autres modes de mise en relation. Concernant l'insertion des contrats agricoles, la structure des réseaux d'acteurs permet d'identifier un mode de gouvernance centralisé autour de la banque agricole nationale et de quelques industriels. Mais on note aussi une persistance des rapports informels et des structures communautaires (familles, amis, voisins) qui fonctionnent en parallèle du contrat agricole et qui remettent en cause le discours politique par rapport au potentiel transformateur des contrats agricoles.

Documents associés

Article (a-revue à facteur d'impact)

Agents Cirad, auteurs de cette publication :